ÇA TOURNE AUX ÎLES CANARIES

ÇA TOURNE AUX ÎLES CANARIES

Avec Benjamin Eche Cazelles, Spécialiste des marchés canariens et africains
info@conexionafricana.com

Connues pour leur ensoleillement et leurs paysages contrastés où se côtoient littoraux paradisiaques, déserts et montagnes verdoyantes, les Îles Canaries offrent toutes les conditions d’un plateau de cinéma idéal. Pourtant, si cette région voisine de la nôtre est récemment devenue un des studios à ciel ouvert préférés des superproductions hollywoodiennes et internationales, c’est qu’elle a su prendre la mesure d’une telle industrie et de la formidable promotion touristique que lui confère l’apparition de ses décors grandioses dans les plus célèbres blockbusters du moment. Conscientes que les atouts naturels seuls ne suffisent pas à attirer les grands tournages, les îles ont su développer une politique ambitieuse dédiée à attirer et faire fructifier cette activité génératrice de valeur ajoutée, d’emplois et de notoriété.

Filmé en grande partie sur l’Île de Fuerteventura, le dernier spin-off en date de la mythique saga des Star Wars, « Han Solo », est certainement une des plus imposantes productions étrangères ayant mis le cap sur les Îles Canaries à ce jour. La même île orientale de l’archipel est actuellement le plateau du prochain Marvel où la légendaire Wonder Woman y vivra une grande partie de ses prochaines aventures. D’autres films renommés ont également pris place dans les îles, par exemple Allied avec Brad Pitt et Marion Cotillard, Exodus de Ridley Scott, un des chapitres des épopées de Jason Bourne, Docteur Who, la Furie des Titans puis la Rage des Titans, la satire comique Le Dictateur ou encore Fast & Furious VI, pour ne citer que quelques productions débarquées d’outre-Atlantique ces dernières années. www.canaryislandsfilm.com

Le tournage de Star Wars a impliqué le séjour de plus de 500 personnes.

Une manne économique substantielle.

Recevoir le tournage d’une telle superproduction entraîne bien plus qu’une simple mise en valeur des particularités et de la beauté du paysage régional, c’est aussi une manne économique substantielle. D’un point de vue touristique tout d’abord, il est indéniable que les divers repérages et tournages boostent la fréquentation des îles. Pour le film Han Solo, diverses délégations de professionnels de Lucasfilm se sont succédé dès 2013, puis le tournage en soit a exigé le séjour de plus de 500 personnes venues des quatre coins du monde, auxquelles se sont ajoutées les équipes locales : acteurs et techniciens des divers départements tels que cameras, illuminations, sons, effets spéciaux, costumes et maquillages, production, localisation, sécurité, etc., sans oublier l’intendance et la logistique qu’exige la nécessaire opérativité de tous ceux-ci au beau milieu d’aires parfois désertiques ou rurales. Autre exemple, l’épisode de la saga de Jason Bourne, filmé en 2015 au cœur de Santa Cruz de Tenerife, a fait appel à pas moins de 800 acteurs et figurants locaux pour certaines de ses scènes. Une activité foisonnante qui répond aux hautes exigences de clients aux budgets souvent généreux.

Des rabais fiscaux allant jusqu’à 40% sur les productions étrangères employant une maison de production canarienne et 45% sur les investissements dans la production nationale, une imposition sur les sociétés minorée à 4%, et finalement une exemption totale de l’impôt indirect sur la réalisation de long-métrages ou de séries sont accordés, sous couvert de certaines conditions. Les pouvoirs publics de l’archipel ont également contribué à l’organisation, la consolidation et la promotion du secteur, avec la création de la Canary Islands Film Commission et de ses homologues insulaires respectifs, la mise en place d’installations technologiques et bien d’autres initiatives. C’est là un autre atout canarien de poids car l’offre professionnelle des Îles Canaries est expérimentée, diversifiée et spécialisée, comptant pas moins de 266 entreprises d’audiovisuel enregistrées, de 214 maisons de production, de 3 associations sectorielles, de 30 festivals de ciné et de 3 marchés professionnels. www.canaryislandsfilm.com

Pour profiter de cette activité lucrative, les autorités régionales et insulaires des Canaries ont déployé un véritable arsenal fiscal.

Il en va de même pour la niche la plus technologique de la création audiovisuelle, celle de l’animation, des effets spéciaux, de la postproduction et des jeux vidéo. Sa croissance mondiale est exponentielle et l’archipel compte bien consolider son positionnement et la compétitivité de ses professionnels en la matière, complétant ainsi son offre sectorielle. Pour ce faire, il s’équipe d’infrastructures technologiques de pointe qui en font un référent dans l’Atlantique orientale avec, notamment, le superordinateur HPC-Teide sur l’Île de Tenerife, dont la capacité de traitement de données fait la joie des ingénieurs et créateurs, ou le Park Technologique de Gran Canaria qui dédie et mutualise ses installations technologiques pour l’incubation et la consolidation de projets technologiques et d’innovation liés à la niche, un gigantesque studio intérieur étant prévu à proximité. De même, les entreprises siégeant aux Canaries et spécialisées dans le développement de jeux vidéos, industrie hautement lucrative à l’échelle globale, bénéficient d’un rabais fiscal de 45% pour tout investissement en innovation technologique. www.spegc.org / teidehpc.iter.es

Au-delà des atouts naturels et des avantages fiscaux et technologiques dont peuvent bénéficier les tournages, la région canarienne développe et spécialise son offre formative pour préparer les générations futures à relever ce défi en constituant un potentiel de ressources humaines aptes à répondre aux attentes grandissantes des producteurs intéressés.

Ainsi, de plus en plus de centres de formation publics et privés des îles proposent des programmes complets de formations qualifiantes allant de la formation professionnelle aux cycles universitaires dédiés à l’animation et au cinéma. Par ailleurs, diverses formations de mise à niveau sont offertes dans le but de renforcer la spécialisation des travailleurs opérant déjà dans le secteur, de professionnaliser les prestataires et de réorienter une partie de la population active vers ce secteur générateur de valeur.

————————————————————

LES MUSIQUES DE FILM CÉLÉBRÉES À TENERIFE

Dans le septième art, la musique sublime les situations, marque le rythme de la narration, illustre les sentiments et traduit le discours du réalisateur. Tour à tour, elle nous divertit, suscite des émotions, provoque notre réflexion… Les musiques de film exigent des artistes une extrême virtuosité musicale, une forte empathie envers le cinéaste créateur et une inspiration artistique brillante. Ces dernières années, les Îles Canaries s’imposent de plus en plus dans le domaine exigeant de la composition et de l’interprétation symphonique destinées aux productions audiovisuelles et aux jeux vidéo.

Diego Navarro est le promoteur passionné de cette spécialisation musicale à des fins cinématographiques

Véritable référence internationale de composition, d’orchestration et de direction d’œuvres musicales à des fins cinématographiques, Diego Navarro, natif de Tenerife, est également l’instigateur passionné de cette spécialisation musicale aux Îles Canaries et au-delà. Dans le domaine productif, il a fondé le Tenerife Film Orchestra & Choire pour l’interprétation experte des musiques de films et a également mis en place divers festivals et spectacles. Parmi ses créations musicales les plus récentes, citons notamment la partition de « Pasaje al Amanecer » de Andrés Castro, nominée aux prestigieux « World Soundtrack Awards », la bande son du film d’animation « Attrape le Drapeau » distribué par Paramount Pictures et couronné de multiples prix, ou encore celle de « Le Photographe de Mauthausen » qui sortira fin octobre. Il a éga lement dirigé de nombreuses présentations mondiales de blockbusters et de grandes cérémonies comme le gala du Centenaire de l’Universal Pictures Studios ou les événements de DreamWorks Animation Studios. C’est baguette en main que Diego Navarro dirige les plus grands orchestres symphoniques et philarmoniques d’Europe et des États-Unis pour l’enregistrement et l’exécution en direct des chefs-d’oeuvres musicaux composés pour le septième art. www.diegonavarroreyes.com

En 2007, le Fimucité est né d’un rêve de Diego Navarro de partager avec le public insulaire sa passion pour le cinéma. Une décennie plus tard, le festival est devenu un événement international de référence. Chaque année en automne, producteurs, réalisateurs, compositeurs, musiciens et autres intéressés s’y réunissent autour de divers concerts, conférences, ateliers et débats professionnels. Le Festival International de la Musique de Cinéma de Tenerife est également une manière ludique et efficace de rapprocher les orchestres symphoniques du grand public. Année après année, celui-ci marque son intérêt en remplissant les salles et en suivant les retransmissions télévisées des principaux concerts. www.fimucite.com