DANS LE CHARME DES PLACETTES DU SOUK AL HAD

DANS LE CHARME DES PLACETTES DU SOUK AL HAD

Nous vous avons récemment décrit le magnifique travail d’embellissement que connaît actuellement notre Souk Al Had sous la direction des architectes Samira Saoudi et Ali Irizi. Après avoir admiré les arcades en pierre des portes, le pisé des murailles et les motifs des coupoles, tous issus du savoir-faire des maîtres-artisans de la région, nous poursuivons aujourd’hui notre balade au-delà des remparts, au cœur des ruelles commerçantes du souk, le long d’un chemin qui nous emmènera à la découverte de patios enchanteurs.
Inspirées des cours intérieures des riads traditionnels du Maroc, six placettes sont en effet en cours de création au sein du Souk al Had, destinées à devenir de véritables puits de lumière illuminant la visite. Ornées d’arcades, plantations, plans d’eau et matériaux nobles, elles constitueront des lieux de détente incontournables où les visiteurs pourront se reposer un instant avant de reprendre le cours de leur shopping ou de leur marché.

Chaque placette est différente pour offrir de nouvelles émotions au hasard de la promenade.

C’est en venant en quête de produits du terroir que se découvrent les deux premières placettes, au milieu des senteurs de miel et d’argan. À l’instar des médinas où le cheminement amène à découvrir de petits patios intérieurs au hasard de la promenade, ces dernières plongent immédiatement les visiteurs dans l’ambiance, à proximité de Bab 3 et 4 du souk, près des étals de fruits secs et d’herbes aromatiques. Presque jumelles, les deux placettes s’ornent d’arcades en pierre et pisé, de fontaines en forme de séguias et d’arbres fruitiers de la région parfumant l’air de leurs essences : orangers, citronniers, oliviers, arganiers…

En limitant la portée du regard, le jeu d’arcades qui entoure les placettes crée une atmosphère intime et conviviale, rehaussée d’un splendide mur en mosaïque qui a vu le jour pour remédier aux contraintes existantes de la charpente empêchant une symétrie habituellement exigée en architecture traditionnelle marocaine. En créant un mur en zellige beldi, l’Architecte Samira Saoudi a résolu la question, mais aussi enrichi les lieux d’une œuvre d’art valorisant le savoir-faire des artisans maâlems de la région. Sublimées d’un jeu de lumière le soir, ces deux charmantes placettes sauront séduire tous les publics et feront certainement l’objet de nombreuses photos souvenirs.

Inspirées des riads traditionnels du Maroc, les placettes offrent au visiteur un moment de sérénité au cours de son marché.

Dans le coin des menuisiers, tapissiers et artisans, L’Bab 10 s’ouvre sur une grande place d’un tout autre style. Parée d’un revêtement de sol inspiré des motifs des tapis amazighs, cette place s’entoure d’arcades ornées d’un feuilletage de schiste noir, une ancienne technique constructive originaire de Tafraout également vue sur la façade de L’Bab 6. Pour cette placette, l’architecte s’est inspirée des jardins andalous en l’ornant d’un rafraîchissant bassin et d’un mail central planté de fleurs. Il fera bon se reposer un moment sur les bancs de cette place, à l’ombre des arbres, après avoir fait son marché ou une séance de shopping à travers les 11 hectares du souk. Il fera bon aussi s’y attarder le soir pour admirer le savant jeu de lumières qui transformera les lieux à la nuit tombée.

Accessible par L’bab 2, une immense place créera l’événement entre les deux hangars à fruits et légumes. Véritable espace de détente au cœur de l’atmosphère vibrante du Souk al Had, elle s’inspirera de l’esprit des lieux avec des points fraîcheur sous la forme de kiosques permettant aux promeneurs de faire une pause à l’ombre et de profiter de diverses gourmandises : glaces, friandises, café, jus d’orange frais… Grâce aux terrasses aménagées des kiosques et au mobilier urbain qui occupera la place, il sera désormais possible de programmer des rendez-vous dans cet endroit original ou simplement de patienter pendant la préparation d’une commande. La place se complètera de deux locaux de service qui pourront abriter, par exemple, une banque avec des guichets automatiques à la disposition des consommateurs. Entre les deux prendra place un café maure constitué d’un rez-de-chaussée, d’une mezzanine et d’une terrasse panoramique surplombant l’animation du souk. Une fresque murale géante sera réalisée sur un des murs des locaux de service. Au fond, la place s’agrémentera d’une originale fontaine murale qui offrira une belle perspective à l’ensemble.

Les placettes du Souk al Had promettent de devenir un lieu de distraction et de détente pour nos sorties en famille.

Juste après la première tour d’angle du Souk al Had, L’Bab 5 dévoilera à son tour aux visiteurs une belle surprise sous la forme d’une place couverte au design particulièrement artistique. Dotée d’un revêtement de sol au calepinage géométrique inspiré des tapis berbères de la région, elle se parera d’un faux-plafond artisanal filtrant la lumière du soleil en journée et éclairé de lanternes traditionnelles le soir.
À partir de Bab 6 et 8, un vaste parvis s’ouvrira devant la mosquée qui bénéficiera elle-même d’une rénovation et d’un minaret en pisé. Pour conforter l’identité de cette place comme étant celle de la mosquée, les arcades environnantes présenteront une décoration en pierre de schiste noir en continuité avec la façade de l’établissement. Afin d’harmoniser les perspectives de cette place, vues depuis Bab 6 et 8, l’architecte a fait le choix de créer deux fontaines parcourues d’un mail central.

Étape après étape, le projet de réhabilitation du Souk al Had d’Agadir se précise de façon très prometteuse. À nous, citoyens, il promet un magnifique espace commerçant à consommer sans modération pour tous nos achats, un lieu de distraction sur lequel nous pourrons compter pour nos futures sorties en famille et un point de rencontre pour nos futurs rendez-vous professionnels grâce à l’existence de belles places publiques et de cafés et restaurants soignés. À nos visiteurs, le Souk al Had se présentera comme un centre d’intérêt touristique majeur et de grande valeur. Tout en plaçant l’établissement aux normes de mobilité et de sécurité en vigueur, les actuels aménagements permettront notamment une magnifique démonstration de la culture marocaine traditionnelle et celle du grand Sud en particulier, tant dans leurs spécificités architecturales et artisanales que commerçantes et civilisationnelles.