EN ATTENDANT LA COUPE DU MONDE…

EN ATTENDANT LA COUPE DU MONDE…

À l’heure où nous mettons sous presse, quelques jours seulement nous séparent de la décision de la FIFA qui accordera ou n’accordera pas l’organisation de la Coupe du Monde au Maroc pour son édition 2026. Ce Graal tant convoité par le peuple marocain et qui nous tient tous en haleine, semble si près et si loin, sans jamais entamer le rêve. Cette Coupe du Monde est pour nous l’occasion de rappeler les valeurs que nous avons en partage et qui contribuent à garantir  le vivre-ensemble. Le ciment d’un peuple rassemble en effet les valeurs qu’il a en partage au sein de sa population et le football en véhicule l’essentiel comme bien d’autres sports, avec l’avantage que le football est un sport de masse par excellence, d’où la portée de son impact.

LA COUPE DU MONDE, PROJET D’UN PEUPLE

Rappelons ici l’importance du projet d’organisation de la Coupe du Monde par le Maroc qui, au-delà de l’émotion qu’il provoque, a motivé de belles réalisations sur le plan national. D’abord, c’est grâce à ce projet que des villes comme Tanger, Agadir et Marrakech ont pu se doter de magnifiques grands stades aux normes FIFA qui sont aujourd’hui des infrastructures structurantes pour leur territoire respectif. Avec une capacité moyenne de 45.000 sièges, ces stades contribuent à l’attractivité des villes et sont l’occasion de drainer de grandes rencontres sportives nationales et internationales génératrices de valeur ajoutée conséquente.

LE GRAND STADE ET L’ÉQUIPE DE FOOTBALL

À la recherche de potentiel et d’attractivité territoriale, la ville d’Agadir gagnerait à capitaliser sur son équipe Hassania de football et son Grand Stade Adrar, tous deux en mesure de servir l’image de la destination sur le plan national et international.

UN STADE FAIT POUR LES MÉGA-ÉVÉNEMENTS

Au risque d’enfoncer les portes ouvertes, nous confirmons que la ville d’Agadir n’exploite pas le potentiel énorme dont la dote la présence du Grand Stade dans son giron et ce, malgré sa quête permanente de distinction. Avec le Grand Stade, la ville d’Agadir dispose d’une structure idéale pour les méga-événements sportifs et artistiques, symbole de dynamique métropolitaine et acteur de développement touristique. Le Grand Stade est manifestement un élément central autour duquel peut se construire un marketing nouveau de la destination. Nul besoin de se rabattre sur l’argument facile qui veut que rien ne peut se faire car la gestion du stade par la Sonarges empêche une action locale de mise à profit du Grand Stade. Nous pensons pour notre part que la décision de construire le stade et la mobilisation des fonds est une mission gigantesque devant celle que peuvent endosser nos responsables d’aller ouvrir un dialogue avec la société de gestion qui semble aujourd’hui plus prise au piège qu’heureuse de voir ce bel ouvrage incapable de jouer son rôle, et doter enfin la Région du Souss Massa d’une carte maîtresse pour gagner sa partie.

LE CLUB HASSANIA, UN VECTEUR DE PROMOTION

Les performances de notre équipe Hassania de football ne sont plus à démontrer et le soutien légitime que lui apportent le Conseil Régional, le Conseil Communal et les grandes entreprises du Souss Massa est une excellente opportunité pour notre région. De là à affirmer que la destination en profite, il y a du chemin à faire. Et pour cause, voici encore un potentiel énorme qui souffre de l’absence d’une stratégie de marketing territorial cohérente et innovante. L’image du sport a pourtant démontré l’ampleur de son impact en terme de promotion et de notoriété et nombreuses sont les destinations qui se visitent, notamment grâce aux performances de leur équipe de football. Nous avons un Grand Stade, une grande équipe de football et des ambitions sans limite… Qu’attendons-nous pour travailler l’attractivité de notre territoire ?