ESCAPADE DE TROIS JOURS À SIDI IFNI

AVEC SIMONE BENHASSI, CONSULTANTE

L’arrivée de la belle saison invite à l’escapade vers les grands espaces de notre arrière-pays. Un grand week-end suffit pour un total dépaysement. De retour d’un récent périple autour de Sidi Ifni, notre Consultante en tourisme, Simone Benhassi, vous propose un circuit itinérant de trois jours, sans oublier de sympathiques découvertes qu’elle aime toujours partager. Province de la Région Guelmim-Oued Noun depuis le nouveau découpage territorial 2015 du Maroc, Sidi Ifni se dessine entre Anti-Atlas et Océan Atlantique. Ses environ s’offrent de superbes plages, criques désertes et falaises plongeant dans la mer, et un arrière-pays vallonné de grandes collines et couvert de figuiers de barbarie et d’arganiers. Côté sport, la région est un paradis pour le surf, la pêche, le parapente, les randonnées, le quad et l’équitation. Sidi Ifni est située à 169 km d’Agadir et à 399 km de Marrakech.

JOUR 1

AGADIR – MASSA – MIRLEFT: 137 KM

Au départ d’Agadir, prenez la Nationale 1, puis bifurquez vers Massa et continuez sur Aglou via Oulad Noumer par la Route P1016. À partir d’Aglou, la route offre au regard de splendides paysages de plages et de criques jusqu’à Mirleft. Vous serez charmés par cette petite ville accrochée à flanc de collines dominant l’océan, surplombée par un vieux fort bâti au début du XXe siècle. Promenez-vous dans sa rue principale ornée d’arcades où se nichent de petites échoppes d’artisanat local. Les passionnés de pêche et les amateurs de sports nautiques apprécieront la jolie plage de Mirleft, nommée Imin Turga, mais aussi sa célèbre plage du Marabout Sidi Mohamed Ben Abdellah, à la sortie de Mirleft en direction de Sidi Ifni, au milieu de laquelle trône un gros rocher percé. Pour son ambiance paisible, Mirleft était très fréquentée par les hippies dans les années 70.

JOUR 2

SIDI IFNI – FOUM ASSAKA – BOU JERIF

Ce matin, cap vers le sud, toujours au bord de l’océan. Première escale à Legzira, l’une des plus belles plages du Maroc avec ses arches naturelles de couleur ocre-rouge, dont la plus connue, surnommée “la patte d’éléphant”, s’est effondrée en automne 2016. Après cette balade en bord de mer, direction Sidi Ifni qui se distingue par une architecture mêlant influences berbères, andalouses et art déco évoquant les constructions espagnoles des années 30 avec murs blancs et turquoise, palmiers et jardins fleuris. Le film “Un ange à la mer” de Frédéric Dumont a été tourné à Sidi Ifni en 2009. En continuant vers le sud, petite halte à la plage de Sidi Ouarzek, prisée par les pêcheurs, puis continuation vers le site naturel de Foum Assaka, embouchure de l’Oued Noun, paradis pour les oiseaux et prélude à la célèbre Plage Blanche. Nuit à Fort Bou Jerif, près des ruines de l’ancien fort.

JOUR 3

BOU JERIF – ANDJA – AGADIR : 262km

Pour arriver à Fort Bou Jerif (point GPS : N 29° 04’ 93’’ – W 10° 19’ 87’’) : En 4×4 : Après avoir traversé l’Oued Noun, prendre la piste pour Fort Bou Jerif. En Berline : Retour direction Sidi Ifni. Après environ 17km, prendre la route goudronnée à droite pour Sbouya, puis Guelmim. À l’entrée de Guelmim, prendre la route direction Plage Blanche. Après env. 30km, prendre la bonne piste à droite jusqu’à Fort Bou Jerif.

Le 3e jour, départ vers Guelmim, puis route direction Bou Izakarn jusqu’à Tagant. Prendre route secondaire à gauche sur Sidi M’Barek et Lakhssas. En chemin, le petit village d’Andja offre à visiter des vestiges d’une ancienne caserne militaire et d’un ancien souk. Juste avant arriver à Lakhssas vous avez la possibilité de continuer vers Tiznit et Agadir soit par la route secondaire (P1911 + P1903), le long de beaux paysages d’arganeraie via Bou Naamane, ou soit par Lakhssas en rattrapant la Route Nationale 1.

SÉLECTION D’ADRESSES

Hébergement :

Un thé au bout du Monde – Route Aglou-Mirleft- www.untheauboutdumonde.com

Aftas Trip – Tiznit vers Mirleft – www.aftas-trip.com

Sally’s – Mirleft – www.sallymirleft.com

Les Trois Chameaux – Mirleft -www.3chameaux.com   

Dar Najmat-Mirleft – www.darnajmat.com

Kasbah de Tabelkoukt-Mirleft vers Sidi Ifni – www.kasbah-tabelkoukt.com

Xanadu – SidiIfni – www.maisonxanadu.com

Logis La Marine – SidiIfni – www.logislamarine.com

Fort Bou Jerif-Targawassay – www.boujerif.com

Restaurants :

Auberge “Chez Abdou”, Plage Legzira – Tél.: 0662 54 06 37

Le Nomade -Sidi Ifni -Tél.:  0662 17 33 08   

Équitation : Ranch Les 2 Gazelles – Route Aglou-Mirleft – www.les2gazelles.com

Surf, Pêche, Randonnées, Yoga, Tennis… : Aftas Trip-Mirleft – www.aftas-trip.com

Quad : Ifni Quad -Sidi Ifni – ifniquads@hotmail.fr

HISTOIRE ET CULTURE

Sidi Ifni tire son nom du marabout de la région ; elle est aussi la capitale de la tribu des Aït Baâmrane. Les temps de la présence espagnole remontent à 1476 lorsque, sous le nom de Santa Cruz de Mar Pequeña, on y construisit un fort pour protéger la route des Canaries. Chassés en 1524 par les Saadiens, les Espagnols se virent, en 1860, par le traité de Tétouan, accorder le droit de s’y réinstaller, mais ne s’y implantèrent qu’en 1934. En 1959, ils en firent une “Province espagnole d’Afrique” bien que la plus grande partie de l’enclave fut déjà aux mains des Marocains. Enfin, l’Espagne la restitua au Maroc en 1969. De nos jours, l’ancienne ville garde du plan colonial son quadrillage de rues et quelques vieux bâtiments: l’ancien consulat d’Espagne, le palais du gouverneur, la cathédrale et l’hôtel de ville. Jusqu’à 15.000 militaires espagnols ont été en poste à Sidi Ifni.

Festivals ET MOUSSEMS

Sidi Ifni et ses environs sont rythmés par de nombreux moussems, festivités populaires  héritées du passé. Parmi eux, le Moussem Aknari est organisé chaque année au mois d’août pendant trois jours. Il célèbre la cueillette des figues de barbarie dans la région d’Aït Baâmrane. Durant le Moussem en saison estivale, la ville de Sidi Ifni connaît un afflux massif de touristes nationaux et étrangers. Le Festival des Caravanes de Sidi Ifni se tient, quant à lui, annuellement en juin ou juillet, à l’occasion de l’anniversaire de la récupération de Sidi Ifni le 30 juin 1969. Au programme, des soirées de chant et de musique avec troupes Ahwach, des débats, spectacles de fantasia, compétitions sportives et expositions sur le patrimoine de la région et l’artisanat local. (Source : Les Aït Baâmran de Sidi Ifni : « Construction d’une identité et d’un territoire » de Mohamed Ben Attou.)

CLIMAT ET ENVIRONNEMENT

Un projet de collecte d’eau de brouillard de l’Association Dar Si Hmad a remporté la distinction internationale de l’ONU “Élan des Nations Unies pour le changement climatique”.
Installé au sommet du mont Boutmezguida, à 1225m d’altitude dans la région de Sidi Ifni, des filets récoltent l’eau de brouillard au profit d’une population locale de cinq villages.

À mi-chemin sur la route de Sidi Ifni à Tioughza se trouve le Domaine de Khenfouf où sont produits des légumes biologiques, du linge de maison et de jolis articles d’artisanat. Portes ouvertes les samedis de 14h à 18h. Tél.: 0656 20 77 80.

Plusieurs associations et coopératives produisant des articles alimentaires et cosmétiques se trouvent aussi dans la région : Coopérative Aknari Sbouya à Sbouya (produits de cactus) Tél/Fax : 05 28 86 07 88 et Coopérative Tafyoucht à Mesti (production d’huile d’argan) Tél.: 0528 21 84 16

LE FIGUIER DE BARBARIE

La Province de Sidi Ifni est la plus importante région de production de figues de barbarie au Maroc. L’huile issue des pépins du cactus, riche en acides gras, vitamine E et stérols, est un anti-ride naturel efficace. Considéré comme une réserve vivante d’eau, le figuier de barbarie permet, par son extension dans les zones arides, d’améliorer les revenus des agriculteurs et de créer des emplois en milieu rural. Dans la Région de Guelmim-Oued Noun, les communes rurales Mesti et Sbouya représentent plus de 60% de la superficie totale du Figuier de barbarie. On y trouve aussi de nombreuses coopératives de produits d’excellente qualité. L’huile 100% vierge est obtenue par pression à froid des graines de figue de barbarie. Il faut 1 tonne de fruits et plusieurs jours de travail pour faire 1 litre de cette huile. Actuellement, le litre est négocié entre 4.000 et 10.000 Dirhams.

L’ARGANIER

L’arganier (Argania spinosa), arbre endémique du Maroc d’apparence ronde et trapue, est omniprésent dans la Province de Sidi Ifni, du niveau de la mer jusqu’en altitude. Pour sa particularité et sa rareté, l’arganeraie a été classée, depuis fin 1998, comme “Réserve de la biosphère” par l’Unesco. Secret de beauté des femmes berbères, l’huile d’Argan était avant tout une huile alimentaire familiale appréciée pour son goût et ses bienfaits avant de devenir un atout cosmétique des instituts de beauté. L’obtention de l’Indication Géographique Protégée en 2009 a contribué à la protection du nom “Argan” et à la structuration de la filière. La plus grande concentration d’arganiers se trouve dans les régions du Souss et de Sidi Ifni avec environ 800.000 ha. La production d’huile d’Argan représente une ressource économique pour les coopératives actives dans l’arganeraie.

LES ÉTOILES D’IMOUDAL

Près du village Tioughza, au douar de Tafraout N’Gaboun, situé à quelques kilomètres de Sidi Ifni, la coopérative féminine Titratine N’Imoudalde broderie et de couture a vu le jour au printemps 2013. Une vingtaine de femmes et de jeunes filles du village ont acquis un savoir-faire aux côtés de six bénévoles avec le soutien des familles et de l’Association Imoudal pour le Développement. Cette activité génératrice de revenus est devenue un moyen pour elles de développer leur créativité et de se réaliser. La coopérative est pour ces femmes un lieu de travail en commun qui pourra assurer à long terme l’apprentissage d’un métier pour les jeunes générations afin de promouvoir les activités au milieu rural. Elles confectionnent des objets pour le voyage décorés de motifs amazighs (sac à linges, pochettes à chaussures). etoilesdimoudal@gmail.com. Tél. Présidente : 06 23 22 13 67