EXPOSITION « DIALOGUE GRAVÉ »

EXPOSITION « DIALOGUE GRAVÉ »

UNE AMITIÉ BELGO-MAROCAINE
L’art a le pouvoir de transcender les frontières et de rapprocher les cultures. C’est le dessein de la résidence de création artistique « Dialogue gravé : une amitié belgo-marocaine » initiée par l’association interculturelle Action, en collaboration avec l’Union des Artistes Plasticiens du Sud du Maroc. Cette manifestation est née de la volonté de faire découvrir la gravure au grand public par le biais d’expositions, d’ateliers et de masterclass animés au sein de notre ville, en accueillant 14 graveurs marocains et belges. La résidence donnera ainsi lieu à une exposition qui se tiendra tout le mois d’août au Musée Municipal du Patrimoine Amazigh d’Agadir. Les artistes iront également à la rencontre des associations, des orphelinats et des artistes locaux, mais aussi du grand public lors d’un grand atelier qui aura lieu le 21 août sur la Promenade Tawada, à côté du Jour & Nuit.

UN PROJET CITOYEN
C’est grâce au graveur belgo-marocain, Habib Harem, natif d’Agadir, qu’est né le projet « Dialogue gravé : une amitié belgo-marocaine » qui symbolise le lien fort unissant deux pays chers à son cœur. C’est en effet suite au tremblement de terre de 1960, que Habib Harem, alors âgé de 7 ans, a été recueilli au sein d’une famille belge. Aujourd’hui, pour magnifier ce lien symbolique à travers l’art et plus particulièrement la gravure, il fait appel à 13 autres graveurs pour mettre sur pied ce projet citoyen. Cette première édition sera dédiée à la technique de la gravure et de l’image imprimée. Au-delà de son aspect artistique, le projet se veut généreux et solidaire dans sa démarche. Les ateliers dispensés seront ludiques, didactiques et écologiques ; ils permettront de donner une nouvelle vie aux objets du quotidien (vieux CD et DVD, briques de lait usagées, métaux rouillés, etc.).

DES ARTISTES DE RENOM
Ils seront 14 au total, 7 Marocains et 7 Belges, venus partager leur passion commune pour l’art de la gravure. Au Musée Municipal du Patrimoine Amazigh d’Agadir, vous pourrez ainsi découvrir les créations de Pol Authom, Michel Barzin, Marie France Bonmariage, Jean Cotton, Kikie Crêvecoeur, Virginie Faivre D’Arcier, Chantal Hardy, pour les artistes belges. Du côté marocain, les artistes exposés seront Malika Agueznay, Maoual Bouchaib, Youssef Elkahfai, Chafik Ezzougari, Habib Harem, Tibari Kantour et Bakay Saad Tazi. Ensemble, ils vous proposeront de découvrir leurs nouvelles réalisations et échangeront avec les visiteurs lors de l’atelier public organisé à l’occasion de la Fête de la Jeunesse au Maroc. Cette exposition unique sera aussi présentée, courant 2018, en Belgique. Une démarche qui célèbre le message d’alliance et de solidarité que porte cette initiative.

GRAVER LE DIALOGUE
Rien de tel pour marquer cet événement inédit que de l’immortaliser. C’est la mission de l’équipe de tournage dirigée par le réalisateur Gaëtan Harem. Des capsules vidéo sous forme de portraits et making-of des différents instants de la résidence, permettront de partager à plus grande échelle, les activités de la résidence, notamment sur les réseaux sociaux. « Nous ferons découvrir le travail de l’équipe et l’implication de nos partenaires, mais surtout le résultat de ces quelques jours passés ensemble… De cette manière, nous espérons graver dans le marbre la première résidence de l’association Action et ouvrir le champ des possibles à beaucoup d’autres (sur la peinture, la musique, la danse, le cinéma,…) entre nos deux pays ! », témoignent Hakima Moubsète, Coordinatrice Générale de Dialogue gravé, et Gaëtan Harem, Directeur artistique et technique du projet.

UN PARTENARIAT PROMETTEUR
Agadir Première Le Mag se réjouit de voir naître au sein de notre ville des dynamiques qui portent l’animation culturelle d’Agadir et de sa région. L’association culturelle Action, spécialisée dans l’organisation de résidences de création artistique et dirigée par Hakima Moubsète, tout comme l’Union des Artistes Plasticiens du Sud du Maroc, présidée par l’artiste peintre Mustafa Belkadi, ont amorcé une démarche qui participera non seulement à animer la ville mais aussi à encourager l’échange interculturel, ouvrant ainsi la porte à de futurs événements similaires. Ces initiatives mettent en avant l’art, mais aussi nos lieux d’art comme le Musée Municipal du Patrimoine Amazigh. Avec plus de 200 pièces anciennes de la Région Souss Massa et près de 1500 pièces liées aux composantes du Patrimoine Amazigh, le musée accueille chaque année plus de 30.000 visiteurs. Venez nombreux !