FESTIVAL ANMOGGAR N JAZZ À AGADIR

FESTIVAL ANMOGGAR N JAZZ À AGADIR

UNE GRANDE PREMIÈRE À AGADIR

Événement inédit et très attendu dans notre ville, la première édition du Festival Anmoggar N Jazz fera vibrer Agadir du 24 au 26 novembre 2017. Cette grande première culturelle est le fruit de la collaboration entre l’Institut Français d’Agadir, la Wilaya de la Région Souss Massa, la Commune Urbaine d’Agadir, le Conseil Régional d’Agadir, le Conseil Régional du Tourisme et la Direction Régionale du Ministère de la Culture. La salle Brahim Radi vous attend tous pour communier avec les grands noms de la scène musicale jazzy nationale et internationale grâce à une programmation triée sur le volet pour le plus grand bonheur de tous. Sans plus tarder, découvrons l’affiche de cette première édition d’un festival qui ne manquera pas de séduire plus d’un et d’affirmer sa présence au fil des nombreuses éditions à venir sur le territoire national et au-delà des frontières.

  1. EL KHELOUFI & NATALIA KING

Pour ouvrir le bal du festival, le soir du vendredi 24 novembre, place à l’enfant du pays Othman El Kheloufi. L’artiste slaoui a plusieurs cordes à son arc artistique, c’est le cas de le dire ! Homme de théâtre, peintre, scénographe, chanteur et saxophoniste, rien que cela ! Cela donne déjà une idée du talent qui le particularise et de la passion qui l’anime. Dès 20h précises, venez apprécier son concert où il est capable de jongler entre le Jazz et le Chabbi, au micro comme derrière son saxophone. À 21h30, la chanteuse et guitariste américaine d’origine dominicaine Natalia King vous transportera aux rythmes du swing et du blues profond. Entourée d’un quintet d’exception, Natalia M. King, nourrie de ses voyages et de ses influences – Janis Joplin, Jimi Hendrix, Crosby Stills…-, vous fera découvrir son dernier album « Bluezzin T’il Dawn », sorti deux ans après « Soulblazz ».

ERIC LE LANN & ZIMMERMANN

Le soir du samedi 25, le Quartet d’Eric Le Lann vous attend à partir de 19h30. Ce trompettiste aux univers riches et variés, de la fusion à la chanson, sans oublier la bossa nova ou encore la musique bretonne, livre au public un subtil mélange de tout cela dont le socle demeure le jazz à l’état pur. Passion, délicatesse, puissance sont les maîtres-mots chez cet artiste dont la carrière est marquée notamment par de nombreuses collaborations avec des noms comme Martial Solal, Richard Bona, Archie Shepp, Henry Salvador, et bien d’autres. En deuxième partie de soirée, Daniel Zimmermann et son quartet prennent le relais. Le tromboniste du dernier groupe de Claude Nougaro et du Maraboutik Band de Manu Dibango, non moins fondateur du groupe DPZ, partagera avec le public gadiri ces instants de jazz où l’on se laisse simplement porter par les vibrations de cette musique envoûtante.

THE HEADBANGERS & BOCLÉ BROTHERS

La soirée du 25 novembre se clôture avec le groupe The Headbangers qui investit la scène de la salle Brahim Radi dès 22h30. Ce qui fait la singularité de ce groupe de jazz contemporain dirigé par Nicolas Gardel réside dans la pluralité de perspectives qu’il offre. Grâce à une énergie et une créativité toujours débordantes, The Headbangers vous transporte dans un univers aux mélodies à la fois puissantes, élégantes et saisissantes. Au soir du dimanche 26 novembre, dernière journée du festival, nous accueillons, dès 18h30, le Boclé Brothers Quartet. Entre la contrebasse de Gildas Boclé et le vibraphone de son frère Jean-Baptiste Boclé, préparez-vous à transcender les limites des sonorités et de vivre d’inoubliables moments de jazz. Le Boclé Brothers Quartet propose des sonorités traditionnelles celtiques aux tempos actuels pop et rock qui vous charmeront le temps d’un concert.

EQUAL CROSSING & SAMIRA BRAHMIA

À, 20h place au quartet Equal Crossing formé par le Régis Huby, Marc Ducret, Bruno Angelini et Michel Rabbia qui nous propose de découvrir des sonorités multiples ancrées dans une symbiose parfaite des différents membres du groupe. Il y a des choses qui se racontent et d’autres qui se vivent, celui-ci fait partie du dernier lot. Ne vous le faites pas raconter. Last but not least, à 21h30, Samira Brahmia clôt cette première édition du Festival Anmouggar N Jazz. Née dans le Doubs, élevée à Alger et très tôt influencée par la culture anglo-saxonne, la chanteuse nous fait voyager à travers ses cultures mêlant influences pop rock, Chabbi et instruments du Sud algérien. Grâce à sa voix envoûtante qui sonne telle une prière, vibrez aux rythmes de ses mélodies pour finir en beauté un rendez-vous qui nous l’espérons sera fortement ancré dans l’agenda culturel du Royaume. Bon festival !