LE FOOT, UNE «ARME DE PROMOTION MASSIVE»

LE FOOT, UNE «ARME DE PROMOTION MASSIVE»

AVEC BENJAMIN ECHE

« Tout autour de la planète, le football est sans aucun doute le sport-roi, la plus fédératrice et universelle des activités ludiques. Les plus hautes rencontres professionnelles, en représentation unique, constituent un spectacle populaire hypnotisant, presque addictif pour des centaines de millions de spectateurs et téléspectateurs. Nos amis canariens l’ont bien compris et ont su tirer parti de ce potentiel en termes de promotion internationale de leur destination touristique. Le tourisme aux Canaries est une activité économique que l’on pourrait qualifier d’historique. Mais ce n’est certainement pas un hasard si l’explosion du nombre de visiteurs européens dans l’archipel a coïncidé clairement avec l’époque la plus glorieuse du football professionnel canarien. En effet, dans les années 90, les clubs des capitales de l’archipel se disputaient le haut du classement de la Liga…»

UNE STRATÉGIE BIEN PENSÉE

« Durant les années 90, les clubs des capitales de l’archipel, Santa Cruz de Tenerife et Las Palmas de Gran Canaria, se disputaient le haut du classement du célèbre championnat espagnol La Liga. Les principales compétitions européennes ont aussi grandement contribué à faire connaître les îles dans le Nord de l’Europe. Cette même stratégie a été visée par Maspalomas, ville du Sud de l’île de Gran Canaria, aujourd’hui devenue une des principales cités balnéaires d’Europe. En effet, depuis une bonne trentaine d’années, cette municipalité d’à peine 30.000 habitants a choisi d’investir quelques milliers d’euros pour organiser un tournoi international chaque mois de janvier, en invitant de prestigieux clubs. Rien n’est laissé au hasard : ni la date, ni la provenance des clubs, et cela, suivant des objectifs clairs, bien loin des préoccupations purement sportives !»

SPORT ET CLIMAT DE RÊVE

« Au début de janvier, non seulement les championnats nationaux des pays du Nord et de l’Est de l’Europe sont interrompus pour quelques semaines, voire quelques mois car les conditions météorologiques trop rudes rendent difficile et désagréable, parfois impossible la pratique du sport en plein air et le plaisir d’assister au spectacle. C’est donc la situation idéale pour démontrer et promouvoir la clémence du climat canarien : les supporters du monde entier, alors en manque de leur spectacle favori, se ruent sur toutes propositions alternatives à leurs compétitions domestiques momentanément suspendues. Enchantés de suivre le déplacement, les entraînements et les affrontements de leur équipe favorite dans des conditions climatiques idéales pour la pratique du sport en plein air, ils découvrent, par là même, une destination touristique agréable tout au long de l’année.»

L’EXEMPLE DE MASPALOMAS

« C’est ainsi que les plus grands clubs nordiques se rencontrent dans le modeste stade de Maspalomas qui compte à peine 5.000 places. Mais qu’importe, l’objectif du Tournoi et des responsables de la localité touristique, n’est guère de remplir le stade, mais bien d’attirer les plus fervents supporters des clubs déplacés qui viennent alimenter le flux touristique de l’archipel. Ni sportif ni pécuniaire, l’objectif d’un tel événement est principalement promotionnel : il vise presque uniquement à faire connaître la destination, à provoquer l’envie du supporter scandinave, britannique, balkanique ou russe, et de toute sa famille, de revenir profiter des loisirs en bord de mer, des parcours de golf, de la gastronomie en terrasses ensoleillées, des activités sportives en plein air, sous une température extérieure d’au moins vingt degrés, même au coeur de l’hiver.»

LE FOOT, UN PARI GAGNANT

« En définitive, au-delà du spectacle qu’offre le Tournoi aux habitants et visiteurs de la région, l’important est bel et bien d’attirer des touristes issus des marchés émetteurs ciblés au travers du choix des clubs invités. Tout comme les plus puissantes marques nationales et internationales offrent des millions pour figurer sur les maillots des clubs ou donner leur nom aux grands stades qui accueillent ce spectacle, l’investissement en communication au travers du football professionnel reste un pari assurément gagnant, un outil commercial des plus efficaces pour une destination touristique aux prétentions internationales. Le sport de haut niveau et le football en particulier constituent une « arme de promotion massive ». Face au modeste stade de 5000 places de Maspalomas, nous avons, à Agadir, un grand stade moderne de plus de 45000 places qui ne sert absolument à Rien !»