LE JARDIN SECRET VOUS OUVRE SES PORTES

LE JARDIN SECRET VOUS OUVRE SES PORTES

UN RIAD-MUSÉE À MARRAKECH

Après trois années de restauration, le Riad-Musée Le Jardin Secret a ouvert ses portes au public, en mars dernier, au cœur de la médina de Marrakech. Ce lieu hautement symbolique car ayant abrité, au fil des siècles derniers, de 1570 à 1934, plusieurs hauts dignitaires de Marrakech, fait aujourd’hui la part belle à la somptuosité de l’architecture, de l’art et des jardins marocains. Le Jardin Secret dévoile ainsi au grand public l’histoire du site au travers d’un parcours muséal où textes, vidéos et bornes multimédia délivrent au visiteur les mystères du Riad. « Mon souhait est que ce riad-musée puisse servir à témoigner du passé et du présent, que d’autres que moi puissent réaliser des projets similaires et que l’ensemble contribue à la sauvegarde et à l’amélioration de la Médina de Marrakech. », déclare Lauro Milan, créateur et co-gestionnaire du Jardin Secret.

LA RESTAURATION DU SITE

L’actuel site du Jardin Secret abritait déjà, en 1570 environ, un palais d’époque saâdienne qui fut détruit et reconstruit, aux alentours de 1850, par le caïd Al-Hājj Abd-Allāh Ū-Bīhī. À sa mort, la propriété fut occupée par le Qadi Moulay Mustapha en 1875 avant d’être transféré, en 1912, au profit du Chambellan Al-Hājj Muhammād Loukrissi. Suite à la disparition de ce dernier, en 1934, le terrain fut parcellisé puis abandonné en ruines. Et c’est 72 ans plus tard, en 2006, qu’un groupe d’entrepreneurs entama l’achat des parcelles de terrain. Une fois l’acquisition terminée, en 2012, Lauro Milan, concepteur du projet, eut l’idée de restaurer ce haut lieu historique en un espace culturel qui conserverait son aspect d’origine et mettrait en exergue le vaste jardin central ainsi que les différentes bâtisses que regroupe le complexe. Les travaux démarrèrent ainsi en 2013.

CONSERVER L’ARCHITECTURE

Dès l’entame de la restauration, le site a commencé à révéler ses trésors. Vastes bassins d’eau, hammam et anciennes canalisations se sont dévoilés après une première opération de nettoyage. Puis, des fouilles et relevés ont été menés par l’architecte Karim El Achak et le chercheur et archéologue Julio Navarro Palazon, avec pour consigne de ne pas altérer les anciennes structures et de conserver les témoignages du passé. Quant aux deux jardins du site, leur restauration a été confiée au paysagiste anglais de renom, Tom Stuart-Smith, sous la supervision de Sante Giovanni Albonetti, copropriétaire et co-gestionnaire du Jardin Secret. Le plus grand des deux jardins, le Jardin Islamique, reprend les caractéristiques classiques des jardins d’antan. Pour le deuxième jardin, Tom Stuart-Smith a conçu un Jardin Exotique riche en formes et couleurs avec des plantes venues des quatre coins du monde.

LE JARDIN EN CHIFFRES

Pour comprendre l’immensité du Jardin Secret et des travaux dont il a bénéficié, en voici les chiffres clés. Le Jardin Secret s’étend sur une superficie de 3990 m2. Le projet de restauration a nécessité une enveloppe de 50 millions de Dirhams. Une centaine d’ouvriers a participé à la restauration du complexe, 28.000 kg de chaux ont été utilisés pour les parois en tadelakt et, 165.000 carreaux de Bejmat émaillés ont permis de revêtir les escaliers et les allées du riad. Revenons aux structures : le grand bassin qui recueillait jadis l’eau arrivant des montagnes de l’Atlas a une capacité de 113 m3 et la tour, considérée comme l’une des rares architectures de ce type à Marrakech, mesure 17 m de haut. Le Jardin Islamique comprend, quant à lui, quatre parties selon un schéma de plusieurs millénaires. En tout, Le Jardin Secret abrite 80 espèces de plantes et emploie trente personnes.

PORTE OUVERTE SUR L’HISTOIRE

« Ce projet n’aurait pas la même valeur sans sa dimension historique, sans les études qu’il a  exigées sur les matériaux et sur les contextes sociaux, actuels et passés. » explique Lauro Milan rappelant ainsi toute la dimension historique de ce projet. Et de rajouter, « L’apport d’historiens, de chercheurs ou de simples visiteurs disposant d’informations, voire de simples souvenirs ou de détails sur le passé du site, sera donc très précieux. » Pour le paysagiste Tom Stuart-Smith, qui a également conçu les jardins du Château de Windsor, en Angleterre, « Le jardin restauré montre bien le lien profond existant entre l’esthétique et le religieux dans les jardins de l’Islam. Tout Marocain visitant le Jardin Secret comprend ce que ce jardin « signifie ». Les jardins anglais, par exemple, aussi sophistiqués soient-ils, n’atteignent jamais une telle profondeur culturelle ».

VISITE GUIDÉE

Le Jardin Secret de Marrakech se compose, outre les deux jardins principaux, de deux complexes constituant chacun un riad. Il est délimité par de hauts murs sans fenêtres. Aux deux extrémités de la zone centrale du complexe, se trouvent les pavillons Oud El Ward et Hbiqa. À l’intérieur des pavillons, découvrez des plafonds aux poutres apparentes, des portes à deux battants, des fenêtres basses, etc. Visiter Le Jardin Secret, c’est aussi partir à la rencontre de divers vestiges du passé comme la Qubba couronnée de traditionnelles tuiles vertes, la Tour qui surplombe la médina de Marrakech du haut de ses 17 m de haut ainsi qu’un hammam mitoyen au Pavillon Hbiqa et qui, à l’époque, symbolisait la richesse des propriétaires des lieux. En plus des bâtiments restaurés, le site comprend deux nouveaux pavillons, un café, une boutique de souvenirs, ainsi qu’une librairie.

ZOOM SUR LES JARDINS

Autour des espaces verts du Jardin Secret, laissez-vous guider au cœur d’une végétation luxuriante. Avec des plantes rares d’Afrique du Nord, le Jardin Exotique rappelle le caractère expérimental spécifique aux jardins de Marrakech, considéré au début du 20e siècle comme une cité-jardin avec ses vastes parcs. Ces espaces sont empreints de sérénité, tout y invite à la contemplation et à l’évasion : l’ombre des arbres, le clapotis des fontaines, le parfum des plantes, etc. Et, comme en témoigne Tom Stuart-Smith, on retrouve dans Le Jardin Secret, « d’un côté, le paradis traditionnel du jardin islamique… Le jardin est ordonné, serein, paisible, rempli du parfum des fleurs d’oranger au printemps et du chant des oiseaux. De l’autre, une vision du paradis fondée sur l’idée (…) que l’Éden contenait des arbres de toute espèce, agréables à voir et bons à manger ».

INFOS PRATIQUES

Le Jardin Secret est géré par Lauro Milan et Sante Giovanni Albonetti. Le premier évolue depuis 1998 à Marrakech dans les secteurs touristique et immobilier et le second est arrivé à Marrakech en 2006, après plusieurs expériences dans le domaine médical. Cette nouvelle attraction touristique de la ville rouge se situe à proximité de sites touristiques tels que Jemaa El Fna ou encore le Palais El Badi. En cette période, le Riad-Musée est ouvert tous les jours, de 10h30 à 18h30. Tarifs : entrée à 50 Dhs, gratuit pour les visiteurs de 0 à 18 ans ; visite de la Tour à 20 Dhs pour les enfants de 6 à 12 ans et 30 Dhs pour les adultes. 50% de réduction pour les citoyens marocains résidant à Marrakech, sur présentation d’une pièce d’identité. Coordonnées : www.lejardinsecretmarrakech.com. Tél.: 05 24 39 00 40. Bonne visite à tous,  riche d’enseignements et de souvenirs.