LA LAGUNA, UNE VILLE DU MONDE

LA LAGUNA, UNE VILLE DU MONDE

TOUTE UNE PHILOSOPHIE DE VIE

La Municipalité de La Laguna, sur l’Île de Tenerife, appartient à tous les habitants de la planète et tous s’y sentiront chez eux comme aiment à le rappeler ses responsables communaux. Sa déclaration comme Patrimoine de l’Humanité par l’Unesco va bien au-delà de son excellente conservation urbanistique ; c’est toute une philosophie qui perdure et guide tant les autorités publiques que les entreprises et les citoyens de la ville. La Laguna a tant à offrir. Comme Agadir, la commune canarienne allie mer et montagne, abrite un riche parc naturel et reçoit des milliers d’étudiants régionaux et internationaux qui contribuent à une vie culturelle intense et diverse. Laissez-vous guider par notre Consultant Benjamin Eche Cazelles, Spécialiste des marchés canariens et africains et partez à la découverte de La Laguna, notre voisine, à tout juste deux heures de vol. www.turismodelalaguna.com

UN PATRIMOINE DE L’HUMANITÉ

Le centre historique de San Cristobal de La Laguna, ou Aguere comme l’appelaient les peuples amazighs autochtones, a été nommé, en 1999, Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO. Cette haute distinction reconnaît ainsi l’excellent état de conservation du tracé urbanistique originel de l’ancienne capitale de l’Archipel des Îles Canaries et d’un ensemble architectural parfaitement conservé au cours des cinq siècles qui le séparent de sa fondation. Ce patrimoine est d’autant plus précieux que la ville fut, au XVe siècle, la première expérience d’une nouvelle approche urbanistique organisant rues et places de manière précise et géométrique, et par la suite, un modèle sur lequel se basèrent les fondateurs de plusieurs grandes cités d’Amérique Latine. Des siècles plus tard, l’aménagement et la gestion de l’espace urbain de La Laguna restent une référence pour d’autres villes.

HISTORIQUE ET MODERNE

C’est le cas, par exemple, dans l’adaptation de l’efficace modèle canarien de zone commerciale ouverte dans la réhabilitation du quartier Talborjt d’Agadir avec le projet Adecot, ou plus récemment au Portugal, au Cap Vert et au Sénégal avec le projet City 2020.

Loin d’être une « nature morte », le centre patrimonial de La Laguna est un cœur battant où se mêlent les plus diverses activités culturelles, mais aussi commerciales, gastronomiques, touristiques, universitaires et professionnelles, offrant à ses visiteurs une expérience unique. La ville est un musée à ciel ouvert qui met en valeur l’héritage matériel et immatériel canarien sans renoncer à la modernité et au développement que lui procurent sa haute connectivité, ses centres de recherches universitaires, sa proximité à un aéroport international ou encore le tramway qu’elle partage avec la capitale, Santa Cruz de Tenerife.

LE MISSIONNAIRE ET LE PIRATE

Parmi les personnages historiques nés à La Laguna se trouvent deux grands aventuriers, l’un missionnaire, l’autre pirate. Au XVIe siècle, le premier, José de Anchieta, s’embarqua à l’âge de 19 ans à bord d’une caravelle pour découvrir le continent américain. Désireux de transmettre sa parole religieuse et son réconfort aux populations indigènes, il installa plusieurs centres sociaux en terres rurales, donnant naissance aux mégalopoles brésiliennes d’aujourd’hui. Beaucoup moins bienveillantes étaient les intentions d’Armaro Pargo, célèbre pirate également originaire de La Laguna, comme le rappellent Rumén Justo et Benjamín Reyes dans leur récent film documentaire « Amaro Pargo entre la légende et l’histoire ». Le personnage était si charismatique et cruel que divers films de pirates ou encore la saga best-sellers des jeux-vidéos Assassin’s Creed s’en sont largement inspirés.

MILLE LOISIRS ET FESTIVITÉS

Avec seulement 150.000 habitants et moins d’un pour cent de l’offre de logements touristiques de toute l’île, dont certains des meilleurs d’entre eux, La Laguna reçoit la visite de près d’un quart des 5 millions de touristes qui, chaque année, profitent de leurs vacances à Tenerife. Si ces derniers viennent y découvrir son réputé patrimoine architectural, ils viennent également profiter de ses installations culturelles, de ses incroyables piscines naturelles bordant l’Océan Atlantique, de son offre gastronomique savoureuse et de son Parc Naturel déclaré Réserve Mondiale de la Biosphère, sans oublier son carnaval de février, sa nuit blanche de novembre et ses nombreuses festivités organisées tout au long de l’année. Ce ne sont là que quelques exemples de la débordante offre de loisirs et d’expériences touristiques qu’offre la Municipalité de La Laguna, au nord de Tenerife.

TOUT CE QUE PROMET LA LAGUNA

La Laguna est historique comme ses pittoresques ruelles, les trésors de ses multiples musées (d’Histoire, d’Anthropologie et d’Astrophysique pour les principaux) ou ses vestiges architecturaux. La Laguna est moderne comme ses infrastructures, ses transports collectifs ou son Université. La Laguna est chaleureuse comme ses gens, ses bonnes tables ou ses côtes ensoleillées. La Laguna est fraîche comme ses soirées, ses embruns marins, ou ses denses et montagneuses forêts subtropicales. La Laguna est paisible comme ses spas raffinés, ses parcs ombragés ou ses lieux de culte. La Laguna est vive, comme le sont ses rues et places, ses terrasses et sa vie culturelle. Bref, La Laguna est diverse comme ses citoyens, ses paysages, son offre commerciale, culturelle et de loisirs… C’est une destination où chacun s’amusera, une destination où découvrir, vivre et écrire de belles histoires.

LA LAGUNA RENCONTRE L’AFRIQUE

Chaque année, la Municipalité de La Laguna organise un programme intense et varié d’activités culturelles et divulgatrices concernant le continent africain dont elle fait partie. Ainsi, l’initiative est proposée aux habitants et visiteurs de la ville comme une réflexion philosophique concernant son environnement géographique et culturel, et l’interaction de ses concitoyens avec celui-ci.

Expositions photographiques, concerts, débats, ateliers et autres activités ludiques offrent aux petits et grands une immersion dans la richesse et la pluralité culturelles de l’Afrique en célébrant la diversité comme la principale raison d’une nécessaire unité. L’événement est également un forum social où des acteurs locaux et internationaux échangent pour penser et développer de nouvelles stratégies de coopération entre les personnes, les municipalités ou les régions voisines à l’heure d’une globalisation qui se veut ascendante et participative.

NUIT BLANCHE À LA LAGUNA

Voici une première bonne raison de partir à La Laguna cet automne. Le samedi 4 novembre se tiendra en effet la 8e édition d’un des événements les plus attendus de l’année dans la municipalité : « La Nuit Blanche ». Cette festivité, qui réunit des milliers de personnes dans les rues de La Laguna, est à la fois une grande manifestation culturelle et une initiative visant à booster l’activité commerciale de la ville. Vingt-quatre heures pour profiter des grandes marques aux meilleurs prix, de toute une offre gastronomique, d’une multitude de concerts et d’activités culturelles, de loisirs pour tous les âges et de l’ambiance festive des Canaries dans les pittoresques rues de La Laguna, entre patrimoine et modernité. La journée du samedi 4 novembre promet d’être des plus amusantes et se prolongera en une intense Nuit Blanche à La Laguna. facebook.com/LaNocheenBlancoLaLaguna

LA FORÊT D’ANAGA

La laurisylve est un type de forêt subtropicale humide présente sur plusieurs îles de Macaronésie : les Açores, Madère et les îles Canaries, et qui, il y a quelques dix mille ans, bordaient les côtes méditerranéennes du Maroc. Une des plus précieuses est sans doute la forêt d’Anaga et sa Réserve Mondiale de la Biosphère. Cette forêt se compose principalement de lauriers à feuilles persistantes pouvant atteindre jusqu’à 40 mètres de hauteur, et abrite un riche biotope de plantes de sous-bois, d’invertébrés, d’oiseaux et de chauves-souris, dont certains sont endémiques.

De nombreux sentiers pédestres relient la forêt au centre, sommets et zones côtières de la Commune de La Laguna pour une expérience sensorielle unique et envoûtante, un voyage dans le temps dans un paysage quasiment inchangé depuis des millénaires et où l’homme a su trouver sa place sans en altérer le fragile équilibre.

LA CULTURE DES CULTURES

Ancienne capitale de l’Archipel jusqu’en 1833 et siège de la première Institution Universitaire des Îles Canaries depuis le début du XVIIIè siècle, La Laguna a été de tout temps le carrefour régional de la Culture, des Arts et de la Connaissance. Elle dispose d’espaces culturels comme le Théâtre Leal, le Complexe Santiago Martín ou le Centre culturel polyvalent Aguere. Le climat clément et le dévouement des autorités communales et des citoyens font que les rues de la ville s’animent tous les week-ends d’initiatives festives. À celles-ci s’ajoutent les célébrations populaires : la Fête de la Musique et le Festival Hidrosfera de la Punta del Hidalgo en Juin, la Romería et les Rencontres Africaines en Juillet, les Cœurs de Tejina en Août, la Librea de Valle Guerra en Octobre, la Nuit Blanche en Novembre, la nomination du Patrimoine de l’Humanité et les célébrations de Noël en Décembre.

LES FORMES QUI PRENNENT VIE

Une innovation canarienne pour une problématique marocaine. C’est en réponse à l’invitation de nos autorités nationales à participer à la réalisation du très remarqué stand du Maroc lors de la Biennale d’Architecture de Venise en 2014 que le prestigieux cabinet de La Laguna, Fernando Menis Architects, a créé et développé le projet ‘HATCHING’ dédié à la recherche de formes architecturales qui absorbent et profitent des sources énergétiques que lui offre la Nature. La firme espagnole, qui a signé des œuvres aussi emblématiques qu’éco-efficientes, a ainsi mis toute l’expérience de son équipe hautement spécialisée en architecture durable et intégrée au service du développement de solutions conceptuelles spécialement pensées pour offrir des conditions de vie optimales en environnements arides comme l’Atlas, le Sahara ou les zones méridionales des îles Canaries. menis.es/fr