LE SALUT DE L’HUMANITÉ EN HÉRITAGE

LE SALUT DE L’HUMANITÉ EN HÉRITAGE

Il y a bien des années que le terme de « développement durable » fait partie du langage courant, mais aujourd’hui, l’urgence écologique et l’explosion démographique ne laissent plus de choix : ce concept doit être compris et assimilé, mais aussi structuré, balisé par les plus hautes instances et surtout transmis aux jeunes qui seront les adultes responsables de demain.

Conscients de l’importance que revêt l’Agenda 2030 du Développement Durable en cohérence avec l’Article 31 de la Constitution du Maroc, nous initionscette rubrique que nous dédions au développement durable pour contribuer à notre manière à démystifier ce concept et à le rapprocher du citoyen qui est le seul apte à donner vie aux objectifs du développement durable tels qu’identifiés par les Nations Unies et auxquels le Maroc a adhérés. Pour ce faire, nous associons notre rubrique à l’Association des Jeunes du Développement Durable dont nous suivrons l’actualité comme une trame d’information et de sensibilisation.

« LES JEUNES DU DÉVELOPPEMENT DURABLE »

Avec pour vocation de sensibiliser la jeunesse et les enfants du Royaume sur les Objectifs du Développement Durable au Maroc, l’association « les Jeunes du Développement Durable » a pour mission de promouvoir le dialogue autour du rôle de la jeunesse et de l’enfance dans la réalisation de l’agenda du développement durable de 2030.

Eu égard aux engagements du Royaume de faire du développement durable un vrai fer de lance du Développement Humain, l’association a lancé avec ses partenaires une campagne qui cible les jeunes et les enfants. La Campagne Jeunesse et Enfance (CJE) est donc une action concrète qui revêt une importance capitale car elle propose une approche fédératrice des opérateurs publics et privés.

LA CAMPAGNE JEUNESSE ET ENFANCE

Cette campagne propose une approche qui met au centre les enfants parlementaires et le Club des Anciens du Parlement de l’Enfant (CAPE) pour ‎mieux appréhender la problématique des jeunes et des enfants marocains comme étant les cibles ‎les plus vulnérables et les plus touchées par la précarité. Son premier axe est d’apprendre aux enfants et aux jeunes quelles ont été les réalisations marocaines vis-à-vis des 17 objectifs de ‎développement ‎durable et les difficultés auxquelles le pays a fait face, et ainsi proposer ‎des ‎solutions potentielles qui pourraient être prises en considération sur un plan ‎régional.‎ La démarche visera aussi à développer des qualités de leadership qui permettront aux jeunes et aux enfants de ‎participer ‎aux prises de décisions et améliorer leur art oratoire et leur esprit d’équipe ‎à ‎travers des ateliers, conférences et débats. Enfin, il s’agit de créer une communauté globale de futurs ‎leaders marocains, d’influenceurs et de décideurs qui se ‎consacreront à la réalisation des objectifs du ‎développement durable avec une vue sur le besoin régional de ‎chaque communauté.‎

DES OBJECTIFS INCONTOURNABLES

Afin d’assurer les objectifs de la campagne, il est impératif d’encourager l’engagementdes enfants et jeunes marocains dans le ‎développement durable et d’impliquerles jeunes anciens du parlement dans leur encadrement.Cette optique vise à sensibiliser plus de 5000 enfants‎ à l’horizon 2020 vis-à-vis des objectifs de développement ‎durable dans le Royaume ;àmobiliserles efforts de plus de 500 associations et une cinquantaine destartupspour la concrétisation de l’agenda 2030 ; de communiquer en créant un canal de discussion entre enfants et en consolidant le réseau existant avec plus de 100 relais régionaux.‎

CONSTITUTION DU MAROC (2011)

Article 31

L’État, les établissements publics et les collectivités territoriales oeuvrent à la mobilisation de tous lesmoyens à disposition pour faciliter l’égal accès des citoyennes et des citoyens aux conditions leur permettant de jouir des droits :aux soins de santé,à la protection sociale, à la couverture médicale et à la solidarité mutualiste ou organisée par l’État,à une éducation moderne, accessible et de qualité,à l’éducation sur l’attachement à l’identité marocaine et aux constantes nationales immuablesà la formation professionnelle et à l’éducation physique et artistique, à un logement décent,au travail et à l’appui des pouvoirs publics en matière de recherche d’emploi ou d’auto-emploi,à l’accès aux fonctions publiques selon le mérite,à l’accès à l’eau et à un environnement sain,au développement durable.

L’AGENDA À HORIZON 2030, QU’EST-CE QUE C’EST ?

AVANT TOUT UNE BELLE DÉCLARATION

New York, Septembre 2015. Tous les chefs d’états membres de l’ONU sont réunis à l’occasion du Sommet des Nations Unies pour adopter officiellement le nouvel agenda de développement durable à l’horizon 2030. Cet agenda, décliné en 17 Objectifs de Développement Durable, est entré en vigueur en janvier 2016. Le programme proposé, qui a pour titre «Transformer notre monde : Le programme de développement durable à l’horizon 2030», se compose d’une Déclaration, de 17 Objectifs de Développement Durable et de 169 cibles, d’une section sur les moyens d’application et le renouvellement du partenariat mondial, et d’un cadre d’examen et suivi. C’est le résultat d’un grand processus participatif étalé sur trois ans. Dans 193 pays, dont le Maroc, des milliers d’individus, d’organisations non gouvernementales et du secteur privé y ont participé.

DES OBJECTIFS PAS SI NOUVEAUX QUE ÇA

Les Objectifs de Développement Durable s’appuient sur le succès des Objectifs du Millénaire pour le Développement qui ont été à l’origine d’un grand mouvement de lutte contre la pauvreté et serviront de tremplin pour les nouveaux objectifs adoptés. Ils ont également démontré qu’en fixant des objectifs mondiaux, nous pouvons réaliser d’énormes progrès et améliorer la qualité de vie de millions de personnes à travers le monde.

LES ENGAGEMENTS DURABLES DU MAROC

Les 17 Objectifs sont universels et couvrent un large champ de développement durable afin de faire face aux défis complexes qui se posent dans le monde. Leur but est d’inciter à des actions pour édifier un monde plus durable, tout en s’assurant que personne ne soit laissé pour compte. Ces objectifs serviront de point de référence pour aligner les plans des pays sur leurs engagements mondiaux et guider leur action en faveur du développement pour les 15 prochaines années. Les gouvernements, dont le Maroc, seront appelés à élaborer leurs propres indicateurs nationaux afin d’aider à suivre les progrès réalisés sur les objectifs et cibles. Afin d’atteindre ces objectifs, un partenariat mondial devra être mis en place, en parallèle avec une collaboration intersectorielle au sein des Etats.

http://ma.one.un.org/content/unct/morocco/fr/home/presscenter/events/objectifs-de-developpement-durable.html

CAMPAGNE JEUNESSE ET ENFANCE À RABAT

UNE DESTINATION DE DIALOGUE

Le 4 juillet dernier à Rabat, les jeunes engagés dans le développement durable se sont tous retrouvés à Rabat à l’occasion du lancement de la Campagne Jeunesse et Enfance. En partenariat avec l’Observatoire National des Droits de l’Enfant et la Fondation Konrad Adenaur, les Jeunes du Développement Durable ont en effet organisé un événement dédié à l’Agenda 2030 pour initier l’implication des jeunes et des enfants à l’atteinte de ses objectifs. Une preuve de plus que les nouvelles générations sont les premières concernées par ce programme.

Ce qui ressort des deux panels organisés ce 4 juillet, ce sont des efforts louables mais un engagement trop lent vers l’atteinte des Objectifs du Développement Durable. Sans un réel engagement politique, les chances de les atteindre resteront minces.

UNE COMMUNICATION À AMÉLIORER

Toutefois, le constat est optimiste quant à l’engagement des organes de l’Etat Marocain et des organisations internationales, notamment le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et l’Unicef. Pour eux, le  dossier du développement durable est un dossier transversal où tous les politiques sont engagés avec une vision commune et des plans d’actions spécifiques, malheureusement l’implication de la jeunesse et des citoyens en général reste très incertaine. Le public qui a pris part au lancement de la campagne a exprimé son mécontentement devant le manque total de communication. C’est ce qui ressort des interventions de plusieurs jeunes, à l’instard’Ali qui s’étonne face au plan présenté par Madame la Secrétaire d’Etat chargée du Développement Durable en  disant :«En vous écoutant, Madame, on dirait que vous parlez d’un autre Maroc!»

L’IMPACT COMPORTEMENTAL DES CITOYENS

Eu égard à ce constat, les chances d’atteindre les Objectifs du Développement Durable de l’Agenda 2030 ne sont vraisemblablement pas garanties, non pasparmanque de moyens, de vision ou d’approche de la part de l’Etat, mais parce que les chances sont liées à l’acteur lui-même, à l’individu, à la possibilité de créer un nouveau monde intersubjectif qui a objectivement le pouvoir de changer les comportements, puisqu’il ne s’agit finalement que d’actes et d’actions. Un engagement des citoyens est indispensable. Rien ne garantit que le pays puisse atteindre l’Agenda 2030 face à un recul extraordinaire de l’engagement des jeunes en politique.S’interroger sur les plans d’actions publiques et leur faisabilité est alors légitime de la part d’une jeunesse qui n’y a pas contribué.

Certes, la tendance observée des indicateurs depuis 2000 montre que le pays est  amené à adopter une nouvelle logique de transition, qui devrait quitter une phase de croissance molle et prétendre à un nouveau modèle économique et social portant les objectifs du développement durable comme cap de croissance rapide.Toutefois, et sans l’engagement des jeunes acteurs, cette transition sera beaucoup plus lente que la planification espérée.