L’IMMEUBLE HISTORIQUE DE LA S.A.T.A.S.

L’IMMEUBLE HISTORIQUE DE LA S.A.T.A.S.

Dans la continuité des couvertures illustrées d’Agadir Première, nous avons choisi de mettre en avant un bâtiment historique de notre ville : l’Immeuble de la SATAS qui a résisté en partie au séisme de 1960. L’action se situe au début des années 1950, pendant un jour de liesse du Grand Prix Automobile d’Agadir… Elle pourrait tout aussi bien prendre place aujourd’hui, tant le bâtiment fait partie de notre paysage. Sur notre illustration, l’immeuble arbore encore les cinq lettres de la compagnie de transport mythique qui a marqué l’histoire d’Agadir.
La création de la SATAS remonte au début du siècle dernier. À cette époque, une poignée d’hommes et de femmes n’hésitait pas à braver les conditions naissantes de la ville pour développer des liaisons routières. Parmi eux, la famille Barutel, fondateurs de la SATAS, des pionniers qui ont compté dans l’expansion économique d’Agadir.

L’action se situe au début des années 1950, pendant un jour de liesse du Grand Prix Automobile d’Agadir…

Le destin de Fernand Barutel se joua un jour de 1917 où, jeune aviateur de vingt ans en opération d’observation des positions ennemies, celui-ci fut pris pour cible par les Allemands. Grièvement blessé, il fut envoyé en convalescence à Casablanca et démobilisé. L’aventure marocaine commençait… Sa première belle rencontre fut sa future femme Joséphine Olive, jeune fille au pair à Casablanca. Le couple se forma et partit sur Marrakech où Fernand avait un taxi, avant d’acquérir quelques camionnettes. Toujours sur les routes, il aimait ce métier qui lui permit de tisser un réseau de connaissances parmi les hommes les plus influents du Sud. Les transports Fernand Barutel virent donc le jour à Marrakech en 1924, place Jamaa El Fna, puis entrèrent dans une période prospère. En 1925, Fernand fit venir de France son frère André pour l’aider à gérer les affaires. Ce dernier avait pour mission d’installer une antenne des transports Fernand Barutel à Agadir où la concurrence s’annonçait rude car la ville comptait déjà de grands entrepreneurs. Les transports Fernand Barutel devinrent donc la S.A.T.A.S., Société Anonyme des Transports Automobiles du Souss. La société pris place dans l’immeuble du Boulevard Mohammed V et débuta son activité de messagerie et de transport par autocars et camions.

Impliqué dans les intérêts de la ville, Fernand Barutel créa, en 1932, le premier syndicat d’initiative et de tourisme de la région. Il devint aussi président de la première Chambre Mixte d’Agriculture de Commerce et d’Industrie d’Agadir. Il quitta le Maroc peu après l’indépendance et décéda en septembre 1969. Les transports SATAS, repris par l’ONA, continuèrent d’être gérés par son neveu jusqu’en 1977. Décoré de la Croix de Guerre, de la Médaille Militaire, des Palmes Académiques, Commandeur du Ouissame Alaouite et Chevalier de la Légion d’Honneur, Fernand Barutel incarne, de façon exemplaire, un pilier de l’histoire d’Agadir.