PLONGÉE TOURISTIQUE ET ACTIVITÉS SUBAQUATIQUES

PLONGÉE TOURISTIQUE ET ACTIVITÉS SUBAQUATIQUES

La Région Souss Massa offre de belles opportunités pour le développement du tourisme de plongée. C’est pourquoi la Direction Régionale du Tourisme (DRT) et la Fédération Royale Marocaine de Plongée et Activités Subaquatiques (FRMPAS), affiliée au Ministère de la Jeunesse et des Sports, ont organisé récemment une rencontre spéciale à Agadir, avec l’objectif de mettre en exergue les réalités mais aussi les perspectives qu’offre cette niche attractive. « Le développement de l’activité de plongée sous-marine dans la destination Agadir et sa région va permettre d’enrichir l’offre, d’attirer une nouvelle clientèle de touristes passionnés et d’engendrer des emplois », explique Abdelaziz Fetouak, Délégué Régional du Tourisme. En effet, d’un point de vue économique, cette niche est vraiment porteuse. Pour exemple, un plongeur français dépense en moyenne 2500 euros par an, voyage compris, pour sa passion. Terre et Nature, un jeune tour-opérateur français lancé il y a deux ans, a enregistré un chiffre d’affaires de 1,2 million d’euros l’an passé. En Australie, la randonnée palmée rapporte entre 670 et 1090 millions de dollars annuellement. En tout, il y a 350.000 plongeurs actifs en France dont 160.000 licenciés. Le plus grand marché européen de la plongée est représenté par l’Allemagne, la France et l’Angleterre. Dans le monde, il y a 20 millions de nageurs avec palmes dont 11 millions aux USA… Ces chiffres prometteurs, l’assistance a pu les découvrir à travers l’exposé présenté par Mohamed Taha, Président du Comité technique national de la FRMPAS et de l’Association Agdal Agadir.

Toutefois, dans les pays du Maghreb, de manière générale, le tourisme de plongée est méconnu, peu ou pas développé. « Dans la région du Souss, il y a de nombreux sites où peut se pratiquer la plongée sous-marine ; l’infrastructure nécessaire doit cependant être mise en place », note Abdelaziz Lazrak, Président de la FRMPAS. Aujourd’hui, l’optique est de faire un partenariat avec la région afin de donner un élan à ce projet avantageux pour tous.

Dans le cadre du partenariat avec la Région, la Fédération Royale Marocaine de Plongée et Activités Subaquatiques va dispenser des formations d’éco-guides marins à travers les clubs d’Agadir. Ceux-ci pourront ainsi répondre aux besoins de l’activité. La FRMPAS apportera aussi son expertise en termes de développement des sentiers marins au niveau de la région.

Dans le détail, il sera question d’assurer des formations en plongée sous-marine, de proposer des initiations en piscine ou en mer, de même que des baptêmes de plongée aux touristes en les encourageant à pratiquer cette activité subaquatique, ainsi que des randonnées palmées en milieu naturel. À ce propos, beaucoup de sites où des activités comme la randonnée subaquatique, l’exploration à la palme ou le « snorkeling » peuvent être développées, ont déjà été identifiés. Notamment à Tiguert, Tifnit, Anza, Imessouane, Sidi Toual, la Madrague, Imi-Ouaddar ou Imourane où le large public, adultes et enfants compris, pourront pratiquer en découvrant la richesse de la faune et de la flore marine de la région. À titre indicatif, en France, le prix fixé pour une randonnée palmée est de quelques 40 euros.
Aujourd’hui, l’objectif des responsables et des professionnels est de pouvoir mettre les assises nécessaires au développement de cette activité subaquatique respectueuse de l’environnement. Une niche qui promet d’agir comme un vrai levier sur d’autres secteurs comme l’hôtellerie, le transport, la restauration, la location de bateaux et de matériel de plongée. Et qui va de même permettre de solliciter les services des clubs et de leurs moniteurs.

Une pépite dans les eaux
À 15km d’Agadir, précisément à Sidi Toual, les passionnés de plongée auront le loisir de découvrir le « Baynyssa SS », un bateau anglais immergé à une dizaine de mètres à peu près. Il faut préciser que cette épave a été découverte par une équipe de plongeurs dirigée par Azeddine Karra, un spécialiste en archéologie, relevant du Ministère de la Culture.

Les sentiers marins
La raison d’être d’un sentier marin est de permettre de faire découvrir en toute sécurité la diversité des paysages marins, de mettre l’accent sur la fragilité des écosystèmes et d’accompagner les changements de comportement. Sur le court terme, un sentier marin est déjà prêt pour l’utilisation à Agadir. Il s’agit des rochers situés juste en face du Club Med. Un autre sentier peut être développé sur le moyen terme : Anchor Point de la Madrague à Taghazout. Parmi les valeurs fondamentales des sentiers marins, citons la responsabilité du gestionnaire vis-à-vis du site, la vocation pédagogique de l’activité et le contenu du message environnemental.

À Agadir, quelques clubs associatifs existent déjà et se sont imposés en tant qu’expériences pilotes. Entre autres :

Agdal Agadir: C’est une association sportive affiliée à la Fédération Royale Marocaine de Plongée sous-marine et Activités Subaquatiques (FRMPAS), et aussi à la Fédération Française d’Etudes et Sports Sous-Marins (FFESSM). Parmi les objectifs du Club Agdal Agadir, la promotion du sport de loisir, l’écotourisme et le tourisme de montagne (randonnées pédestres et en VTT), natation, et plongée sous-marine. Le Club œuvre au développement du sport en plein air, à la sensibilisation à la sauvegarde de la faune et de la flore terrestre et aquatique, et à l’incitation des enfants pour qu’ils aiment et respectent la nature tout en pratiquant leur sport favori.

Phoque Moine: Le Club Phoque Moine Agadir est dédié aux activités subaquatiques. Notamment : apnée, plongée en scaphandre, natation, randonnées palmées, pêche sous-marine, hockey subaquatique, nage avec palmes ou encore tir sur cible subaquatique. Pour info, l’Association propose aussi des formations en secourisme.