PLUS DE 80 ATHLÈTES DE LA FFA À AGADIR

PLUS DE 80 ATHLÈTES DE LA FFA À AGADIR

AVEC AGADIR ELITE SPORT

Après la préparation physique à Agadir de Pierre Ambroise-Bosse et son sacre de Champion du Monde du 800 Mètres à Londres en Août 2017, Agadir Élite Sport passe à la vitesse supérieure en chapeautant un stage d’entraînement de 83 athlètes de la Fédération Française d’Athlétisme à Agadir. Suite à la venue de Mehdi Baala, directeur des équipes de France, en novembre dernier, le projet de faire d’Agadir un camp de base des athlètes français est né. Ce premier stage, du 2 au 14 janvier, s’est révélé une action majeure confirmant le positionnement d’Agadir comme destination de tourisme sportif de haut niveau. Il a été organisé par la FFA sous l’accompagnement du Conseil Régional du Tourisme d’Agadir Souss Massa veillant à tous les détails et fédérant les partenaires pour garantir le succès de cette action structurante pour l’avenir de ce tourisme de niche prioritaire.

INTERVIEW CYRILLE POIREAUD

« Agadir Elite Sport est une société créée en 2017 pour le déploiement du sport de haut niveau et du sport amateur. Son but est de faire d’Agadir une destination incontournable du sport, des loisirs et de la découverte de ce beau pays, le Maroc, qui nous a accueillis. Je venais déjà à Agadir en vacances depuis 9 ans et j’y vis maintenant. J’ai trouvé ici une destination qui pouvait tout à fait convenir au sport. Ayant été moi-même athlète de demi-fond, je trouvais que le déploiement du sport manquait ici. Donc, avec l’aide d’un ami, Kevin Hautcoeur, lui-même ancien athlète international, nous avons mis en place cette structure qui a réellement commencé à démarrer au milieu de l’année 2017, au moment où Pierre-Ambroise Bosse a été blessé. Ce dernier avait besoin d’une destination calme, ensoleillée et surtout ressourçante pour lui, pour se préparer aux championnats du monde. Kevin, qui est aussi son manager, m’a demandé de lui préparer rapidement un stage combinant stade d’entraînement, musculation, etc. J’ai immédiatement fait appel à mes contacts locaux et à nos soutiens qui sont, en premier lieu, le Conseil Régional du Tourisme d’Agadir Souss Massa, la Wilaya, le Conseil Régional, le Conseil Communal, le Consulat Général de France à Agadir, la CGEM,… Nous avons été extrêmement bien accueillis, nous avons bénéficié de facilités d’accès et tous ces partenaires ont compris le sens de cette action que nous menons et son intérêt pour la ville.

La réussite du stage de Pierre-Ambroise Bosse a donné lieu à un film promotionnel transmis en Europe et retransmis sur les réseaux sociaux, dont celui de l’athlète. Ce film, la notoriété grandissante du sportif et ce titre gagné aux Championnats du Monde de Londres 2017 ont été déclencheurs pour nous, du fait qu’Agadir a été associé à une image de développement du sport. À la suite de sa victoire et pour amorcer sa saison 2018, Pierre-Ambroise Bosse a souhaité revenir pour un second stage de 15 jours. Il est revenu accompagné du sprinter Jimmy Vicaut et de Dimitri Démonière, son entraîneur. Le succès de la destination auprès des deux athlètes a attiré l’attention de la Fédération Française d’Athlétisme ; c’est ainsi que Mehdi Baala, directeur des équipes de France, est venu pendant ce stage de novembre apprécier le potentiel d’Agadir. À son retour en France, trois jours plus tard, nous recevions une demande de stage pour 70 personnes, demande à laquelle j’ai pu répondre favorablement grâce, encore une fois, au soutien des institutions précédemment citées, mais aussi des partenaires locaux : la salle Elite Club & Spa, le Maroc Racing Kart d’Agadir, le Golf du Soleil, les Eaux Aïn Soltane… La FFA est donc venue avec les athlètes prévus et a rajouté, à mi-chemin, le groupe triple saut où figurent de grands internationaux comme Benjamin Compaoré, Jean-Marc Pontvianne,…

Pendant ce stage, les athlètes de la FFA ont reçu la visite de SFR Sport, chaîne de TV française qui a tous les droits sur l’athlétisme en France. Pendant 48h, ses journalistes ont filmé les athlètes pour un reportage qui paraîtra sur BFM TV, filiale du groupe. De son côté, le grand journal quotidien Ouest France s’est également montré intéressé par le stage de la FFA et par les actions atypiques de notre structure Agadir Elite Sport, étant nous-mêmes deux athlètes originaires de l’Ouest de la France. Dans les derniers jours du stage, nous avons aussi reçu la visite du Président de la Fédération Française d’Athlétisme.

Après ce stage de la FFA, nous sommes très satisfaits de ce premier essai. Une fédération, c’est très lourd et compliqué à faire déplacer, cela demande beaucoup de logistique et beaucoup de soutien ici à Agadir pour y parvenir. En quelques semaines, nous sommes passés d’un accueil de 2 à 83 personnes, l’opération est une belle réussite.

En discutant avec les coaches, nous savons que chaque athlète a formulé l’envie de revenir individuellement. Dans les perspectives à venir, bon nombre de petits groupes d’entraînement vont revenir à Agadir. Cela fera évidemment moins de bruit que toute une fédération mais ce seront toujours des athlètes de haut niveau et ces opérations vont se déployer et devenir récurrentes.

En avril, nous avons déjà trois stages de planifiés à Agadir. Toutes les institutions et tous les partenaires sont prêts à collaborer et ont pris la mesure de l’importance de ce nouveau vecteur qu’est le sport et de l’image véhiculée par le sport : le dépassement de soi, la cohésion de groupe, le tourisme… Une belle image positive à tous les niveaux.

Si la venue de la FFA a fait que l’athlétisme a été le premier sport vecteur, nous avons des projets visant d’autres sports. Nous travaillons actuellement beaucoup sur le tennis, vu le nombre impressionnant de courts de tennis à Agadir, le plus important du Maroc. L’idée est de faire venir de France des vedettes du tennis. On a également la possibilité de monter quelque chose de bien en cyclisme à Agadir où l’on trouve du plat et de la montagne à moins de 50km. Pour l’instant, malgré un Tour du Maroc, la discipline reste dans un cadre assez amateur. L’environnement est aussi magnifique pour créer des trails (course à pied en milieu naturel) En travaillant de concert avec les fédérations marocaines, on peut vraiment faire évoluer ces sports. L’intérêt, au final, est de créer des événements où les sportifs locaux auront la possibilité de côtoyer et de se mesurer au sport européen. »