RANDONNÉE AU PAYS DE L’OR ROUGE

RANDONNÉE AU PAYS DE L’OR ROUGE

LA SECTION UFE RANDO8000 AGADIR

Après l’Oukaimeden, le Toubkal, la Vallée Heureuse, le M’Goun et le Kilimandjaro, la dynamique section Rando8000 Agadir nous entraîne dans le magnifique massif du Siroua découvrir un territoire préservé et un peuple profondément hospitalier qui perpétue de belles traditions dont la cueillette du safran. Fermant la Plaine du Souss entre le Haut Atlas et l’Anti-Atlas, le Siroua est un volcan culminant à 3305m, d’où émergent des filons de roche magmatique. C’est au cœur de l’automne, du 13 au 20 octobre 2017, que les randonneurs de l’UFE sont partis, n’hésitant pas à braver le froid de l’altitude pour pouvoir admirer ce monde minéral dans toute sa beauté et le mauve délicat des fleurs de safran récoltées dans la pâleur de l’aube. Vous aussi, partez découvrir les hauts sommets du massif du Siroua en vous inspirant de la « grande vadrouille » des randonneurs de la section Rando8000 Agadir.

EN ROUTE, DIRECTION PLEIN EST

Vendredi 13 Octobre. « Après un bref rassemblement à la sortie d’Agadir et la traditionnelle photo, notre convoi file plein Est, avec ses 29 participants, vers notre point de rencontre Tamelakoute (1600m) où nous attendent nos guides. Après le traditionnel thé de bienvenue et l’installation au gîte, les 22 randonneurs préparent leurs sacs pour le lendemain.

Samedi 14 Octobre. Rencontre avec les muletiers et cuisiniers qui nous accompagnent. Déjà se profilent les premières montées caillouteuses vers les petits villages de Tamarzirte et de Tizouarte. Nous évoluons dans un paysage volcanique splendide où alternent plateaux arides, roches noires et alpages verdoyants. Après le déjeuner, nous continuons vers Ait Tiga (1947m), premier village de la vallée d’Ait Semgane, pour notre première nuitée sous tente. Un repos bien mérité : nous avons effectué 5h de marche, soit 18km. »

RÉCOLTE DU SAFRAN EN FAMILLE

Dimanche 15 Octobre. « Nous découvrons les premiers champs de safran, de culture d’orge et de blé. C’est en automne que les habitants des tribus locales, de culture amazighe, récoltent le safran. Ici, l’or rouge rythme la vie traditionnelle des montagnards. Nous traversons les villages de Ait Igua, Idghrar et Ait Ighoumer, passons le col d’Aghira (2700m) pour arriver aux bergeries de Tasirouat. Là, nous savourons le thé dans une famille en les regardant travailler cette fameuse épice par prélèvement des trois stigmates rouges. La plante fleurit quelques semaines seulement. Après floraison à l’aube, la moisson doit être rapide car les fleurs se fanent vite. Il faut environ 150 fleurs pour obtenir 1g de safran sec. Il fait bon chez l’habitant, l’architecture est en pierres, mais pour nous, ce soir encore, ce sera la guitoune ! Aujourd’hui, nous avons fait 4h de marche, soit 12km. »

À L’ASSAUT DU MONT SIROUA

Lundi 16 Octobre. « Frontales en place, nous progressons lentement dans le petit matin glacial. Le mont Siroua pointe à l’horizon. Nous traversons d’immenses prairies, une belle randonnée pédestre qui nous mène à travers des paysages à couper le souffle, entre déserts et vallées escarpées. Enfin, nous y sommes !… Presque. Au pied seulement, car un piton de basalte haut de 60m nous attend avant d’atteindre le sommet. Les guides nous assurent et les plus téméraires escaladent déjà. En haut, c’est un panorama de rêve à 360° avec vue imprenable et féerique sur le mont Toubkal enneigé, le Saghro et le M’Goun. Nous savourons ce moment avant de replonger vers les bergeries de M’diste à 2400m d’altitude. Après le déjeuner au bivouac, nous visitons un des plus beaux décors du massif, une curiosité faite de gigantesques rochers. Nous avons effectué 6h de marche et parcouru 18km. »

DANS UNE ÉCOLE DE MONTAGNE

Mardi 17 Octobre. « Au pied des superbes tours rocheuses de Tikniwine (en berbère : jeunes filles), nous rejoignons les bergeries d’Iriri, lieu de transhumance. L’élevage ovin constitue une autre importante ressource pour la population locale. Nous traversons la barre rocheuse d’Amzdour dans un cadre fabuleux de chaos granitique parsemé de pics basaltiques, puis descendons au cirque d’Aziouane (2500m). Nous posons notre bivouac après 5h de marche et 18km. »

Mercredi 18 Octobre. « Nous descendons les gorges d’Amassine et visitons le grenier collectif. Au village, célèbre pour sa fabrication de tapis, nous nous arrêtons dans une école pour distribuer vêtements et fournitures scolaires, un grand moment d’émotions… Nous repartons à travers des vergers de pommes, le village de Tourtite et l’oued où l’eau manque… Bivouac au village de Tachakouchte (1900m), après 6h de marche et 16km. »

RETOUR VERS TALIOUINE

Jeudi 19 Octobre. « Matinée à travers un grand désert caillouteux avant de rejoindre Tamelakoute. Derrière nous, le massif s’éloigne… Après 5h de marche et 18km, nous achevons ce trek inoubliable d’une centaine de kilomètres ! Une soirée de clôture nous réunit à Tamelakoute avec tous les intervenants de cette aventure. »

Vendredi 20 Octobre. « Sur le chemin du retour, notre groupe se sépare à l’entrée d’Agadir. La section Rando8000 Agadir remercie ses 2 guides Lhousein et Brahim, les cuisiniers, les muletiers, le driver ; les trekkeurs : Christine et Fred, Marie-Louise et J-Claude, Anne-Marie et Alain, Véronique 1 et Marcel, Maité et Alain, Catherine et Gilles, Colette, Sophie, Marie, Michelle, Lahoucine, Jacques 70, Raymond, Bernard, Pierrot notre photographe et Cricri votre serviteur ; les accompagnants : Roseline, Véronique 2, Christine, Marijo, Françoise, Jacques 77 et Gégé. »