SAHARA CHALLENGE, DU 21 AU 27 OCTOBRE 2017

SAHARA CHALLENGE, DU 21 AU 27 OCTOBRE 2017

LE PLUS CONVIVIAL DES RALLYES MAROCAINS

Si la 5e édition du Sahara Challenge promet « du sable gentil et des cailloux à moitié méchants », elle mettra d’autant plus en avant l’esprit convivial qui anime ce rallye. Il faut dire que l’amitié est le ciment de cette compétition née de la passion d’un groupe d’anciens gadiris pour les sports mécaniques et les pistes du grand Sud. Plus que jamais l’émotion est au centre de cette édition 2017 avec des clins d’œil à de bons souvenirs d’enfance et une époque où les virées mécaniques étaient presque pionnières dans la région. Hébergement ou tronçons de pistes mythiques… ces références, un brin nostalgiques, aux sources affectives des fondateurs du Sahara Challenge sont une invite aux anciens participants comme aux nouveaux à partager une belle aventure humaine commencée il y a plus de trente ans et à la poursuivre avec la même ferveur, toujours plus en avant : « Zid l’Gouddam ! »

LA PLAGE BLANCHE, AOREORA…

« Jamais loin de l’océan, ni du désert… bref, de notre territoire de prédilection » promet Pascal de Jésus, organisateur phare du Sahara Challenge. « La première étape se déroulera en deux spéciales. Le premier morceau est la piste fétiche des Gadiris, une des plus techniques et des plus belles de cette zone, longeant la mer… 80km de pur plaisir ! La deuxième section sera moins douce avec deux ou trois montagnes pierreuses qui mettront les pneus à l’épreuve. Le deuxième jour emmènera les pilotes à la Plage Blanche. Ceux qui la connaissent ne se lassent pas d’admirer sa beauté à couper le souffle ; ceux qui ne l’ont jamais traversée garderont un souvenir inoubliable de ses espaces vierges et désertiques à l’infini… Après une vingtaine de kilomètres sur le sable, la sortie de la plage se fera par l’Oued Aoreora. Le copilote devra être vigilant pour choisir la bonne sortie. »

GUELMIM, AÏT BAÂMRANE…

« Le dernier jour, précise l’organisateur, on partira de l’océan à Guelmin, aller et retour. Il va falloir franchir la montagne, celle des Aït Baamrane, grande et fière tribu. Les anciens avaient ouvert des pistes pour aller d’un hameau à l’autre, il y aura donc des villages et des habitants, les pilotes devront respecter et faire attention. Il y aura aussi pas mal de goudron entre les pistes, c’est moins fun pour les pilotes mais c’est bien pour les villageois. Autre point important : après le déluge de l’année dernière, nous avons choisi des hôtels en ville cette année. Il y aura donc des liaisons pour sortir et rentrer en ville. À Agadir, le choix s’est porté sur l’hôtel Les Almohades récemment rénové, parce que c’est un hôtel qui nous a vu grandir, nous avons une histoire de cœur avec lui. C’est pourquoi la remise des prix s’y déroulera aussi, le vendredi 27 octobre ».

SOUS LE SIGNE DE LA SOLIDARITÉ

« Comme beaucoup d’autres rallyes, nous essayons d’aider les gens des régions traversées par des dons matériels et autres, avec nos moyens. Ce n’est pas grand-chose, mais au moins on essaie de le faire », dit Pascal de Jésus. Cette année, l’action sociale du Sahara Challenge se concentrera sur un orphelinat et un centre pour femmes en situation difficile à proximité du parcours. Outre la générosité des participants au rallye, le Sahara Challenge peut compter à chaque édition sur l’implication de ses divers partenaires et sponsors. Autre geste solidaire qui prouve l’esprit amical du Sahara Challenge : le seul camion inscrit sur cette édition, un très gros camion de modèle Tatra 8×8, a gentiment offert ses services comme camion balai. Enfin, parce que nous avons à cœur de valoriser les bonnes initiatives de chez nous, Agadir Première Le Mag soutient également le Sahara Challenge.

ASSOCIATION DES SPORTS MÉCANIQUES DU SOUSS

La création même de l’Association des Sports Mécaniques du Souss, en 2008, est une histoire de sentiments que nous raconte Pascal de Jésus : « J’ai eu l’idée de proposer la présidence à notre ami Khalid Kabbage, grand passionné de sports mécaniques qui accepta pour l’esprit bon enfant prôné dans nos actions. Ne restait plus qu’à trouver les membres du bureau parmi nos proches. Ce fut donc Karim Achengly, ami d’enfance et amoureux de voitures, François Jacquety que je considère comme un père et as du volant, Renaud Pellen, ami et organisateur de rallyes raids africains, Harite Gabari, notre champion moto aux trois participations au Dakar, Anthony Imbert, ami et pilote auto-moto et, pour faire les comptes, Christian Nirpot, patron de fiduciaire. » L’ASMS est aujourd’hui organisatrice du Sahara Challenge, du Paradis Plage Cross Country et de plusieurs courses de karting.