TROIS JOURS À LA DÉCOUVERTE DE TATA–AKKA

TROIS JOURS À LA DÉCOUVERTE DE TATA–AKKA

LA MAGIE DES GRANDS ESPACES

Le récent redécoupage des régions du Maroc en 2015 a permis à notre Région Souss Massa d’accueillir la vaste Province de Tata. Magnifique territoire parcouru de canyons escarpés, palmeraies verdoyantes et déserts de dunes, la région de Tata-Akka est encore mal connue du grand public, ce qui lui vaut d’être restée authentique à ce jour. Située à 285km au sud-est d’Agadir et au sud de l’Anti-Atlas, la petite ville présaharienne de Tata, jadis carrefour des tribus amazighes et des nomades, abrite une population de culture berbère aux origines complexes et influences diverses. Guidés par les conseils de notre Consultante en tourisme, Simone Benhassi et la passion de Hanan Elasri, Titulaire d’un master en tourisme, partez à la découverte des merveilles naturelles et humaines que recèle la région de Tata-Akka, avec cet inoubliable circuit de 3 jours et 2 nuits au départ d’Agadir.

JOUR 1

AGADIR – IGHERM – TATA : 260 KM

Prenez la direction de Taroudant, puis continuez vers Igherm. Au centre d’Igherm, au niveau de l’Hôtel Anzal (30.08’761N, -8.46’029W), prenez la route à gauche. Après environ 30km, au passage d’un gué (30.00’461N, -8.29’265W), visitez des gravures rupestres géométriques. Marchez le long de l’oued à votre droite, jusqu’au pied de la montagne où vous trouverez ces gravures sur les rochers. Reprenez la route sur 7km pour arriver à Tleta Tagmout, grand village de l’Anti-Atlas au cœur d’une palmeraie, qui aurait déjà été habité par des Juifs vers 600 av. JC. À la sortie de Tagmout, faites un petit détour pour visiter l’Agadir Ait Kine, grenier communal toujours en activité. La beauté des montagnes environnantes, surnommées ″Fers à repasser″, vous transportera dans un autre monde. Continuez vers Tata et installez-vous dans l’hôtel ou la maison d’hôtes de votre choix.

JOUR 2

VISITE DES ENVIRONS DE TATA

Après le petit déjeuner, partez à la découverte des Grottes de Messalites à 7km sur la route de Tleta Tagmout (voir panneau). Stationnez la voiture en haut sur le plateau et descendez vers les grottes. Sur le retour vers Tata, arrêtez-vous au douar Agadir Lhena (après avoir fait env.5km, juste avant le gué,  prenez la petite route à droite jusqu’au fond du village. Stationner la voiture et prendre à pied le chemin de la palmeraie). Vous pourrez observer une horloge à eau encore utilisée à ce jour pour la gestion de l’eau dans l’oasis. L’après-midi, prenez la direction Issafen-Taroudant vers les Falaises d’Agouliz. (29°73’509,-8°19’147W (aller/retour env.60km). À 26km de Tata, prenez une bonne piste à droite (voir panneau) qui mène au village d’Agouliz. Stationnez la voiture au village et partez à pied (de 1h30 à 2h aller/retour) en longeant l’oued jusqu’aux gorges. Retour sur Tata.

JOUR 3

TATA – AKKA – AGADIR : 355 KM

Prenez la route pour Akka. Les amateurs de gravures rupestres feront escale à Oum El Alek (29°36,42’N – 08°20.43’W). (Demandez chemin au village). À l’entrée d’Akka, prenez à droite pour visiter le village d’Agadir Ouzrou construit sur une falaise rocheuse. Continuez vers Ait Rahal pour voir le minaret de l’ancienne mosquée « Lalla Baytou Allah » de la Kasbah d’Agadir Amghar. Sur la route d’Imitek, 2km avant l’arrivée sur la route R109, admirez le Karst d’Imitek, rochers ressemblant à des champignons. Continuez vers Taroudant, à la sortie d’Igherm, prenez la route à gauche vers Ait Abdellah et faites 45km jusqu’à Tighrman (29.87’325N, -8.72’418W). Ici, tournez à droite en direction de Taroudant. Plusieurs Igoudar ont été ici répertoriés (Carte Touristique de l’Anti-Atlas occidental, Librairie Al Mouggar). Le retour vers Agadir se fait ensuite via Amechtoutel, Tidsi et Imi Mqourn.

AUTRES EXCURSIONS

Tadakoust et les gravures d’Oum El Alek  (aller/retour sur Tata env. 235km)

Départ  direction  Akka et Foum El Hisn. À Ait Ouabelli, prenez à droite pour Tadakoust (29°26,05’N– 08°69.76’W). Le petit douar se trouve au pied de collines circulaires dont les plus imposantes sont nommées ″Pyramides de Tadakoust″, une caractéristique géomorphologique remarquable de l’Anti-Atlas.

Tissint et Akka Nait Sidi  (aller/retour sur Tata env. 140km)

Découverte des cascades d’eau salée de Tissint (29°90,27’N-07°31,32’W). Prenez un bain de fraîcheur ! Par ce même chemin, visitez le vieux village de Tissint où Charles de Foucauld séjourna, lieu qu’il décrivit comme étant le ″Paradis sur Terre″. Ensuite, à Akka Nait Sidi, balade dans les palmeraies, avant de traverser un plateau désertique pour approcher les canyons (29°92,57’N–07°34,41’W), paysages époustouflants sur fond de grands espaces lunaires…

LA SPLENDEUR DES MONUMENTS RÉHABILITÉS

AIT KINE,  UN GRENIER SAUVÉ

Le territoire de Tata-Akka présente également beaucoup d’intérêt pour les archéologues et les amateurs d’histoire. Divers sites ont bénéficié d’une réhabilitation respectueuse grâce à l’intervention de Salima Naji, Architecte DPLG et Docteur en anthropologie, des associations locales et de la coopération internationale.

À 45km de Tata, l’ancien grenier collectif du village Ait Kine a ainsi été entièrement restauré. Faisant partie de la tribu des Idaw Nadif, le village s’ouvre sur une haute vallée riche en essences d’oliviers et d’amandiers. Conservée par une famille du village, une archive datée de 1120 de l’Hégire (1708 du calendrier grégorien) témoigne de l’usage du grenier à cette époque-là et de son lien avec des habitations du village. Avec, dans son cœur, la mosquée et le grenier collectif, le premier noyau fortifié du village Ait Kine s’entoure de sept tours bastionnées.

Le douar fortifiÉ d’Agadir Ouzrou

L’ancien Ksar Agadir Ouzrou près d’Akka (Province de Tata) offre une multitude d’intérêts architecturaux, culturels et historiques, sans oublier la richesse des rencontres avec ses habitants. Construite sur une falaise rocheuse surplombant la palmeraie et la rivière saisonnière Assif Boutmayet, cette citadelle rurale ceinte d’une muraille élevée d’une dizaine de mètres sur le bord de la falaise rocheuse, se situe à quelques 5km du centre d’Akka. Selon la tradition orale, la forteresse a été construite et fortifiée dans le passé pour mieux faire face aux invasions des tribus nomades qui arpentaient la région. Les aménagements et réfections apportés, dans le respect des savoir-faire ancestraux, ne mettent que plus en évidence la valeur architecturale et historique du site patrimonial majeur d’Agadir Ouzrou. Aujourd’hui restauré, le monument fait la fierté des habitants du village.

LA mosquÉe Lalla Baytou Allah

À Ait Rahal près d’Akka, sur la route d’Imitek, le magnifique minaret de l’ancienne mosquée ″Lalla Baytou Allah″ de la Kasbah d’Agadir Amghar, évoque d’autres importants monuments de l’époque des Almohades datant du XIIème siècle. Les travaux de restauration de la mosquée ″Lalla Baytou Allah″ d’Agadir Amghar, sous la supervision de l’Architecte Salima Naji, ont débuté le 21 février 2012 dans le cadre d’un partenariat international unissant la Direction du Patrimoine Culturel (Ministère de la Culture du Royaume du Maroc), la Commune de la Kasbah de Sidi Abdellah Ben Mbarek et l’ONG CISS. Cette phase opérationnelle a débuté par un travail minutieux de collecte de données historiques et archéologiques. Akka était jadis connue comme pôle politique et religieux près de la cité minière et caravanière de Tamdoult qui organisait le commerce transsaharien des métaux précieux.

VISITE DU DOUAR AGADIR LHENA

Après une vue panoramique du haut du Douar Agadir Lhena (29°46,15’N -07°59’W), baladez-vous dans la palmeraie. Originaire d’Arabie, le palmier-dattier appartient au groupe le plus primitif apparu il y a 100 millions d’années. Il peut atteindre 30m de haut, ses palmes vivent 4 à 5 ans avant de se dessécher. Il existe des arbres mâles et femelles et tous deux fleurissent en mars et avril. Normalement assurée par le vent, la fécondation est aujourd’hui opérée par l’homme pour plus de rentabilité. Les palmes servent de combustible, de brise-vent, à la confection de nattes, de meubles et de vannerie ; le bois des troncs est creusé pour servir de gouttières et de poutres pour les toits. Complétez la visite par l’observation de l’horloge à eau (29°76,68’N – 07°98,13’W) utilisée encore à ce jour pour la gestion de l’eau de la palmeraie vivrière. Terminez en flânant dans le douar.

RICHESSE ARTISANALE ET INTÉRÊT GÉOLOGIQUE

LE SAVOIR-FAIRE EN HÉRITAGE

La Province de Tata est caractérisée par la diversité de son artisanat : tapis de texture fine, poterie traditionnelle d’héritage amazigh, vannerie caractéristique à base de fibres de palme et de tiges cueillies le long des cours d’eau (corbeilles, plats, plateaux, nattes…), et bijouterie principalement axée sur les bijoux en argent et les poignards traditionnels.

Les plafonds “tataouis” sont de véritables chefs-d’œuvre. Vous pourrez admirer leur savant tressage à l’intérieur des ksour, kasbahs, antiques mosquées et dans certaines anciennes maisons familiales. Cette tradition artisanale, vieille de plusieurs siècles à Tata, a été perpétuée et valorisée par les ″Maâlems″, artisans de la région. D’un rôle autrefois architectural et hiérarchique, le plafond tataoui est aujourd’hui prisé dans les constructions contemporaines pour son esthétique géométrique extrêmement décorative.

LE GÉOPARC JBEL BANI

Le territoire de Tata-Akka revêt un intérêt géologique exceptionnel, notamment l’observation de météorites dont la dernière chute remonte au 22 octobre 2012 dans les régions d’Ighrem et Tagmout. La plus marquante reste celle de Tissint, le 18 juillet 2011, avec la découverte d’une météorite martienne.

Dédié au géo-écotourisme et à la recherche scientifique, le projet de Géoparc Jbel Bani offre de nouvelles opportunités de développement vers le national et l’international. Ses projets pilotes visent à trouver des convergences entre la société civile et les élus locaux pour la prise en compte de notions de comptabilité verte adaptées à la régionalisation et au développement interrégional. Le projet est porté par l’AMDGJB, Association Marocaine de Développement du GJB (www.amdgjb.org) et par les institutions majeures de notre région et de notre pays. www.geoparcjbelbani.com

SÉLECTION D’ADRESSES

Hôtel Le Relais des Sables, Tata – Tél. : 05 28 80 23 01 – relaisdessables.com

Hôtel La Renaissance, Tata – Tél. : 05 28 80 20 42

Dar Infiane Maison d’hôtes, Tata – Tél. : 06 10 93 25 24 – www.darinfiane.com

Oasis Dar Ounaou, Tata    Tél. : 06 60 23 25 38

Campement Akka Nait Sidi, Tissint –  Tél. : 06 10 93 25 24 – www.cans-akkanaitsidi.net

Maison Chez Lahcen, Tissint – Tél. : 06 10 93 25 24 – www.chez-lahcen-sudmaroc.com

Hôtel Bab Rimal, Foum Zguid – Tél. : 06 68 16 74 36 – www.maroc-desert.com

Borj Biramane, Icht    Tél. : 06 10 46 99 33 – www.borj-biramane.com

Coopérative agricole AFRA, Douar Taourirt – Tel : 06 62 49 24 26 – afracoop@yahoo.fr

Valorisation des productions locales, dont la confiture de dattes.

Coopérative AJIAL, Douar Tiguissilte – Tel : 06 54 78 71 41 – www.coop-ajial-tata.com

Savoir-faire traditionnels de Tata : broderie, couture, crochet, vannerie et couscous naturel.