TREK À IGÎLÎZ, AU PAYS DES ARGHEN

Si cette plongée dans l’histoire fabuleuse d’Igîlîz vous a donné envie de découvrir ce territoire, préparez-vous, car nous vous emmenons en trek à l’assaut du site médiéval, accessible à seulement 140km d’Agadir, dans la Commune de Toughmart. C’est à travers l’expérience des marcheurs chevronnés de la section Rando UFE Agadir que vous vivrez cette aventure humaine et historique au cœur d’une nature grandiose.

Vous y découvrirez des paysages magnifiques entre oasis et palmeraies verdoyantes, des villages en pisé perchés sur des rochers et des sources claires faisant prospérer la vie dans ces montagnes arides… Vous y ferez surtout des rencontres inoubliables et authentiques avec un peuple, les Arghen, gardiens intemporels de ces lieux qui ont marqué les siècles. Sans plus attendre, chaussez vos crampons, nous partons immédiatement.

DE MAGUENOUN À IGÎLÎZ

« Après une bonne nuit de sommeil au village de Maguenoun, à 750m d’altitude, tous les randonneurs sont prêts, impatients de découvrir Igîlîz et sa grande histoire. Avec sac à dos, bâtons et pique-nique, nous quittons Maguenoun en passant par les hauteurs du village. Nous savons déjà qu’il nous faudra grimper plus haut pour atteindre Igîlîz, situé à plus de 1350m d’altitude… En montant, de magnifiques paysages s’offrent à nous, avec de petits villages blottis au fond de la vallée, le long des oueds, entourés de montagnes de toutes parts. Sous un ciel d’un bleu pur, c’est splendide ! En avançant, nous suivons souvent des séguias. Ces canaux à ciel ouvert font aussi partie de l’étude des géo-archéologues de la mission scientifique d’Igîlîz pour mieux appréhender les techniques d’irrigation des oasis du Sud marocain. Ici, la végétation est encore variée avec de beaux arganiers et de nombreux palmiers.

FLEURS DE ROCAILLE

Sur notre chemin qui continue de grimper, nous croisons toutes sortes de plantes et d’arbustes : un arganier étonnamment sculpté, des figuiers de barbarie qui commencent à fleurir et quelques jolies fleurs colorées. Tout ceci disparaît bientôt pour laisser place aux euphorbes, aux touffes de thym et de lavande. Le paysage devient plus aride, mais nous avançons avec plaisir sous le parfum des plantes aromatiques.

TRAVERSÉE DE TIFIGUIT

Tifiguit est le dernier village avant l’ultime ascension vers le site médiéval. Ici, jeunes et moins jeunes sont obligés de monter et descendre plusieurs fois par jour les ruelles du village pour effectuer leurs tâches quotidiennes, souvent à pied, parfois à dos d’âne. Partout des marches, mais aussi des chemins couverts, sortes de traboules avec des plafonds artisanaux remarquables.
Nous passons près de la mosquée, devant le puits où les villageois viennent s’alimenter en eau potable et devant la plus haute maison de Tifiguit. C’est là que les archéologues entreposent leur matériel, dans une maison bâtie par les villageois, ravis de ce travail de mémoire et de mise en valeur de leur patrimoine historique.

À L’ASSAUT DE LA MONTAGNE

Voici l’ultime montée, bien raide, bien caillouteuse. Déjà Tifiguit disparaît au loin… Cette grimpette nous paraît mieux adaptée aux ânes qu’aux hommes, pourtant, nous savons que les archéologues la montent chaque jour pendant leurs travaux de recherches. Alors, pourquoi pas nous ? Ce serait un comble pour des randonneurs d’abandonner devant un raidillon ! En chemin, ici et là sur les monts, des rochers aux formes curieuses se dressent fièrement au milieu des derniers arbustes. Nous atteignons les derniers mètres du piton rocheux. Deux petits arganiers semblent nous ouvrir la porte du site. Avant de commencer notre voyage dans la Grande Histoire, nous admirons, à 360° autour de nous, la vue époustouflante !

PARTAGE DE CONNAISSANCES

Nous avons la chance de découvrir Igîlîz en présence de chercheurs et d’étudiants doctorants. Au sommet, nous les écoutons expliquer l’histoire du site, leurs découvertes et leurs travaux. Des ouvriers sont en plein travail de restauration et de consolidation des murs selon les méthodes de l’époque, tandis que deux autres archéologues étudient sur place la vie et la nourriture quotidienne des habitants grâce aux restes retrouvés dans des grottes creusées dans la terre, entre les strates calcaires. Tous sont des passionnés qui partagent avec nous leurs connaissances.
Quand vient le moment de repartir, nous constatons que la descente est plus périlleuse que la montée. Les pierres qui roulent pourraient nous entraîner dans leur chute, surtout quand nous croisons un âne portant un lourd chargement destiné aux archéologues. Il n’y a qu’une seule place sur le chemin !

LE SOUK EL ARBAA

Le mercredi est jour de marché à Maguenoun, village situé à 4km à l’Est d’Igîlîz. La circulation y est dense mais les ânes remplacent les voitures. Sur les parkings, ils attendent sagement, tout en mangeant leur pitance pendant que leur maître fait les courses. Au Souk El Arbaa de Maguenoun, les petits métiers et petits commerces ont la part belle : fruits, légumes, céréales et ustensiles de cuisine côtoient les bouchers, marchands de volailles et autres ateliers de bricolage.

LA RANDONNÉE DES SEPT SOURCES

Si la région est tellement verdoyante, s’il y a beaucoup d’oasis et de villages, c’est parce que sept sources les traversent et les approvisionnent en eau. Pour les découvrir en randonnée, il faut quitter Maguenoun et sa palmeraie en suivant le cours de l’oued où le vert des mousses et de la végétation tranche avec l’azur du ciel. Tandis que crapauds gris et grenouilles vertes emplissent les oreilles de leurs bruyants coassements, les dénivelés de montagne se font surprenants et superbes avec, çà et là, quelques maisons à flanc de montagne. Des figuiers de Barbarie accompagnent les randonneurs, des sources jaillissent, s’écoulent parfois le long d’une séguia ou se jettent dans un bassin de rétention. Soyez prudents en traversant les oueds car les pierres sont glissantes. Une fois de plus, les ânes semblent plus à l’aise que les hommes dans cet exercice ! » (Inspiré du récit d’Annie Baranowski, section Rando UFE Agadir)

OÙ LOGER POUR ALLER VISITER IGÎLÎZ

Le Gîte Talbourine, à seulement 4km d’Igîlîz.
Douar Maguenoun, Arghen, Taroudant – Tél.: 06 74 91 52 03

Chambre d’Hôtes Igrane (réseau RDTR), à 46km d’Igîlîz.
Village Tiout, Douar Azour, Tiout – Tél.: 06 18 79 03 65

Hôtel Dar Zitoune, à 68km d’Igîlîz
Boutarial El Berrania, Taroudant – Tél.: 05 28 55 11 41/42